Sécurité publique de Trois-Rivières

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Entente de 25 000 $ entre Trois-Rivières et Alexis Vadeboncoeur

29 Septembre 2014

(Trois-Rivières) Une entente hors cour est survenue entre la Ville de Trois-Rivières et Alexis Vadeboncoeur dans le dossier de la poursuite civile de 2,3 millions en lien avec l'arrestation musclée dont le jeune homme avait été victime en février 2013.

Lien merdia:
http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/justice-et-faits-divers/201409/29/...

Affaire Vadeboncoeur: un jugement sera rendu le 12 juin

22 Avril 2017

(Trois-Rivières) Le procès des quatre policiers de Trois-Rivières, accusés de voies de fait contre Alexis Vadeboncoeur et de production de faux rapports, s'est finalement terminé jeudi après-midi.

Poursuite contre les policiers: Alexis Vadeboncoeur pourra aller de l'avant

09 Juillet 2016

Un jugement de la Cour supérieure permet finalement à Alexis Vadeboncoeur d'aller de l'avant avec sa poursuite de 2,3 millions $ contre les quatre policiers qui avaient procédé à son arrestation de façon musclée le 25 février 2013.

Rappelons que la Cour d'appel avait infirmé la décision de la Cour supérieur qui empêchait M. Vadeboncoeur d'entreprendre son action judiciaire contre les policiers en raison du défaut d'avoir inscrit la cause avant l'expiration du délai fixé au 29 avril 2014.

Battu par les policiers, il pourra les poursuivre pour 2,3M$

25 Mai 2016

TROIS-RIVIÈRES | Un homme de 22 ans battu par quatre policiers alors qu’il était couché pacifiquement par terre peut toujours espérer toucher 2,3 M$.

Policiers cités à procès pour l'arrestation d'Alexis Vadeboncoeur

19 Novembre 2014

Les quatre policiers impliqués dans l'arrestation musclée d'Alexis Vadeboncoeur en février 2013, à Trois-Rivières, ont tous été cités à procès. Le juge a conclu que la preuve présentée à l'enquête préliminaire était suffisante pour qu'ils subissent un procès criminel.

Le juge a pris le temps de détailler les éléments de preuve qu'on lui a soumis pendant l'enquête préliminaire pour chacun des sept chefs d'accusation et pour chacun des accusés.

Il a ainsi expliqué pourquoi il renvoyait à procès les accusés sur la plupart des accusations, mais pas sur toutes.

Trois-Rivières versera 25 000$ à un homme tabassé par les policiers

29 Septembre 2014

TROIS-RIVIÈRES – La Ville de Trois-Rivières sort son carnet de chèques. Plus d’un an et demi après avoir été tabassé par quatre policiers lors de son arrestation, Alexis Vadeboncoeur obtiendra 25 000 $ en guise de réparation.

TVA Nouvelles a appris qu’une entente hors cours est intervenue entre le jeune homme et les avocats de la ville.

On se souviendra que M. Vadeboncoeur, par l’entremise de son avocat Me René Duval, avait intenté une poursuite civile conjointe contre la Ville de Trois-Rivières et quatre de ses policiers. Il réclamait un montant total de 2,3 millions $.

Ce n’est pas de gaieté de cœur que la Ville délie les cordons de sa bourse. Cette entente hors cours lui permet toutefois de limiter ses frais.

Affaire Alexis Vadeboncoeur: début de l'enquête préliminaire des quatre policiers

30 Juin 2014

(Trois-Rivières) C'est aujourd'hui, lundi, que devrait commencer l'enquête préliminaire des quatre policiers de Trois-Rivières, impliqués dans l'arrestation musclée d'Alexis Vadeboncoeur.

Celle-ci devrait durer cinq jours. Cette étape des procédures vise entre autres à déterminer si la preuve est suffisamment forte pour aller en procès.

Arrestation musclée de Trois-Riviere: deux des quatre policiers congédiés

03 Juillet 2013

TROIS-RIVIÈRES - Deux des quatre policiers qui ont procédé à l'arrestation brutale d'Alexis Vadeboncoeur, captée sur vidéo le 2 février dernier, à Trois-Rivières, ont été congédiés.
Le conseil municipal de Trois-Rivières en a décidé ainsi lors de la séance publique du 2 juillet, après une recommandation de la Direction de la Sécurité publique.

Ces deux policiers, Marc-André St-Amant et Kaven Deslauriers, avaient le statut de «temporaire», ce qui permet à la Ville de les congédier à ce moment-ci, contrairement à leurs deux collègues ayant un statut permanent.

«Sur le plan des mesures disciplinaires, on est soumis à des dispositions différentes selon la convention collective en vigueur», a expliqué le maire Yves Lévesque.

Syndiquer le contenu