Balles de caoutchouc/Bâtons cinétiques/Balle de plastique

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Une indemnisation de 200 000 euros pour un jeune catalan blessé par une balle de caoutchouc

25 Mars 2016

Il y a de quoi se réjouir pour Nicola Tanno et les camarades du collectif Stop Pelotas de Gomma. Cinq ans après avoir perdu son œil lors d’une manifestation en marge de la coupe mondiale de football de 2010, Tanno s’est vu remettre en février dernier une indemnisation de 200 000 euros par le gouvernement catalan. Il a dû, pour ce faire, renoncer à poursuivre des actions pénales et civiles contre le gendarme qui est l’auteur de sa lésion oculaire. Sans l’ombre d’un doute, cette victoire fait écho à celle d’Ester Quitana qui a reçu une indemnisation de 260 000 euros il y a de cela quelques mois. On se souvient que Quitana a elle aussi perdu un œil alors qu’elle participait à la grève générale du 14 novembre 2012 communément appelé le 14N.

Une arme à létalité réduite a tué Jean-Pierre Bony. Montréal-Nord réagit.

10 Avril 2016

Le meurtre de Jean-Pierre Bony prouve que les armes intermédiaires donnent la possibilité à la police de tirer plus souvent, sans avoir à se justifier, sur les corps qu’elle considère comme « négligeables ».

Le manifestant qui a perdu un oeil réclame 255 000 $

24 Avril 2015

Maxence Valade, cet étudiant qui a perdu l'usage de l'oeil gauche lors d'une manifestation, à Victoriaville, en 2012, réclame 255 000 $ en dommages au Procureur général du Québec. La manifestation, qui se tenait devant l'hôtel où était organisé le congrès du Parti libéral, avait viré à l'émeute.

M. Valade, étudiant en sociologie, et «assistant chercheur au Collectif d'analyse en financiarisation du capitalisme avancé», impute la faute de ce qui lui est arrivé, à «au moins deux policiers» de la Sûreté du Québec. À commencer par celui qui a arrêté un manifestant, alors qu'il était seul.

UKRAINE - La répression devient aussi judiciaire

13 Février 2014

Un vieillard accusé d’organiser des émeutes, un handicapé atteint par des balles en caoutchouc, un père de famille arrêté pour avoir apporté des pneus : la répression contre les manifestants en Ukraine est dénoncée par les défenseurs des droits de la personne.

« J’étais allé voir ce qu’il se passait et apporter mon soutien aux manifestants sur une barricade quand la police a tiré. J’ai reçu une balle en caoutchouc dans la tête et trois dans l’estomac », témoigne Ivan Kholod, 54 ans, dans un austère hôpital de Kiev. Cet homme qui s’exprime lentement, handicapé depuis un accident cardio-vasculaire survenu il y a dix ans, soigné pour hypertension, est accusé d’organisation d’émeutes massives, un crime pour lequel il encourt 15 ans de prison…

Un adolescent perd un œil après un tir de Flash-Ball à La Réunion

09 Février 2014

Une enquête pour violences volontaires a été ouverte à La Réunion, vendredi 7 février, contre un policier après un tir de Flash-Ball sur un adolescent qui a perdu un œil lors de violences urbaines le 1er février. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, a également été saisie.

« Le fonctionnaire n'a pas utilisé son arme à bon escient selon les premiers éléments de l'enquête », a déclaré Philippe Muller, procureur de la République de Saint-Denis de La Réunion. L'information judiciaire ouverte est pour « violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une infirmité ».

(France) Face aux armes de la police: Flashball, peur et mutilation

16 Janvier 2014

TRIBUNE. PAR CLÉMENT ALEXANDRE, FLORENT CASTINEIRA, JOAN CELSIS, JOHN DAVID, PIERRE DOUILLARD, JOACHIM GATTI ET SALIM [Pour Salim, ce sont ses proches qui signent la tribune] BLESSÉS ET MUTILÉS PAR LA POLICE FRANÇAISE

Balles de plastique: une arme "non létale" qui blesse et tue... La SQ poursuivie par une étudiante blessée à Victoriaville

15 Janvier 2014

Les armes intermédiaires d’impact à projectiles
10 janvier 2014
par Moïse Marcoux-Chabot

Les balles de plastique et autres armes intermédiaires d'impact à projectiles ont une histoire de plus de 25 ans au Québec, souvent caractérisée par l'oubli et le déni. Leur usage à Victoriaville le 4 mai 2012 a été particulièrement controversé mais n'a pas encore fait l'objet d'une enquête indépendante. Ceci est le troisième article d'une série sur le sujet:

1. Victoriaville: les balles de plastique sont identifiées
2. Après Victoriaville: le déni de la SQ
3. Les armes intermédiaires d'impact à projectiles
4. À venir

Une étudiante blessée à Victoriaville poursuit la Sûreté du Québec

Justice pour Isidore Havis, tué par la police... et les compteurs « intelligents » d'Hydro-Québec?

28 Novembre 2013

Le 30 juillet 2013, vers midi, deux employés d'Hydro-Québec se pointent sur la propriété de Isidore Havis, sur le chemin Guelph à Côte-St-Luc, pour changer son compteur d'Hydro. Havis, un homme âgé de 71 ans avec des problèmes cardiaques et atteint de démence, les aurait menacés avec une arme à feu. Ceux-ci ont fui et ont appelé la police.(1)

Vers 15h, quand le SPVM a « tenté une approche », Havis aurait tiré un coup de feu à travers la porte de son garage, blessant légèrement un agent au pied (une ambulance est arrivée en trombe pour lui, mais il était tellement peu atteint qu'il a continué à participer à l'intervention).

Police test for riot laser that can temporarily blind

20 Août 2013

A new laser designed to temporarily blind people is going to be trialled by police.

Called the SMU 100 it costs £25,000 and sends out a three-metre "wall of light" that leaves anyone caught in it briefly unable to see.

Designed by a former Royal Marine Commando, it was originally developed for use against pirates in Somalia.

Its makers claim an unnamed police force is set to trial the device which could be used against rioters.

Since the riots in several English towns and cities over the summer there has been extensive examination of the tools and tactics police use for large-scale crowd trouble.

While tasers and CS gas work well over short distances the laser is said to be effective at up to 500 metres (1,640ft).

Continue reading the main story

Syndiquer le contenu