Grève des étudiant-e-s du Québec de 2012

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Le porte-parole des détenus du printemps érable est mort

19 Juillet 2015

Le représentant de centaines de manifestants arrêtés et détenus pendant des heures lors du printemps érable à Montréal s’est enlevé la vie, ce qui complique leur recours collectif contre la Ville.

«C’est un peu en son honneur et à sa mémoire qu’on va mener ce combat [...] Trouver un remplaçant va rendre les choses un peu plus compliquées, mais la cause ne meurt pas», lance l’avocat de Jean-Pierre Lord, Me Marc Chétrit, qui se disait «attristé et choqué» hier aux funérailles de son client à Montréal.

Répression policière et carrés rouges: «pierre noire» pour Québec

07 Juillet 2015

La poursuite de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse contre le service de police de Québec pour avoir arrêté des manifestants portant le carré rouge en 2012 nuira à l'image de la ville de Québec, selon une porte-parole des personnes qui ont porté plainte.

«Cette décision est et demeurera une pierre noire dans l'histoire de la ville de Québec et son service de police. Quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense, cette décision a été rendue et la partie en cause, c'est la Ville de Québec et son service de police. C'est historique. C'est noir sur blanc. Ça ne disparaîtra pas», a affirmé lundi Jocelyne Dufour, au cours d'une conférence de presse.

Printemps érable: la Ville de Québec menacée de recours collectifs

12 Mai 2015

Trois manifestants arrêtés lors du printemps érable demandent la permission d'intenter chacun un recours collectif contre la Ville de Québec et ses policiers. Ils réclament que 370 personnes détenues lors de trois événements reçoivent chacune près de 8000 $ en dédommagement, une facture potentielle de près de 3 millions $.

Le libraire Bernard Laforce, l'organisatrice communautaire Marie-Ève Duchesne et Audrée Saint-Laurent ont déposé au cours des derniers jours en Cour supérieure des requêtes en autorisation de recours collectif au nom des manifestants arrêtés massivement par la police de Québec les 23 et 28mai et le 5juin 2012.

Le scénario est assez similaire pour les trois activistes, tous résidents du centre-ville de Québec.

Un policier coupable d’avoir volé un iPhone d’un manifestant

11 Mai 2015

Un policier a plaidé coupable ce lundi d’avoir volé à ce qu’il appelle un « pauvre idiot de manifestant » un iPhone lors du printemps étudiant.

« On a bûché, j’ai jamais fessé aussi fort sur du monde, et c’est là que j’ai vu le iPhone 4S », avait dit Amir El Alfy à un ami au printemps 2012.

La voix enjouée et pleine d’enthousiasme, le policier depuis suspendu sans salaire a raconté à cet ami non identifié comment il avait trouvé ce téléphone d’un « pauvre idiot de manifestant qui essayait de filmer (les policiers) », et qu’il comptait le revendre.

« Ça me paye la moitié d’un voyage dans le Sud ce téléphone-là », a-t-il dit lors d’une autre conversation téléphonique.

Une victime de la manifestation de Victoriaville en 2012 poursuit la SQ

25 Mars 2015

En mai 2012, au paroxysme du printemps étudiant, Maxence Valade se rend à Victoriaville pour dénoncer le gouvernement libéral de Jean Charest. Lors de la manifestation qui tourne au vinaigre, le jeune homme est atteint par un projectile qui lui perce la boîte crânienne.

Il perd un oeil et subit un trauma crânien sévère.

Maxence Valade n'est pas le seul à être blessé ce jour-là, puisque la manifestation a fait deux autres blessés graves. Et tous les trois sont convaincus qu'ils ont été atteints par une balle de plastique qu'on appelle dans le jargon policier : l'AR-1, ou encore le bâton cinétique.

L'usage par la police de ces munitions a souvent soulevé la controverse, ici et ailleurs dans le monde.

Les policiers ne sont pas à blâmer dans les émeutes de Victoriaville, conclut le Comité de déontologie

11 Mars 2015

Le Comité de déontologie policière blanchit deux policiers qui étaient intervenus lors des émeutes de Victoriaville, au printemps 2012. Le commissaire à la déontologie policière leur reprochait d'avoir dérogé à leur code de conduite lors des événements survenus en marge du congrès du Parti libéral du Québec.

Les deux agents visés étaient Yves St-Jacques et Denis Morin. Le premier était accusé d'avoir procédé illégalement à l'arrestation d'un manifestant et d'avoir ordonné illégalement la détention d'un autre manifestant. Quant à son collègue, le commissaire lui reprochait d'avoir utilisé la force illégalement en abusant de son autorité et d'avoir déconsidéré la fonction de policier en empêchant un manifestant de filmer une intervention.

La CLAC-Montréal invite la population à continuer de défier le règlement P-6!

26 Février 2015

Montréal, le 25 février 2015 - Nous nous réjouissons de l'annonce de la
Ville de Montréal de ne pas porter en appel la décision récente du juge
Randall Richmond dans le dossier des constats d’infraction liés au
règlement P-6 et de retirer les accusations portées en vertu de P-6 contre
les quelque 1 200 personnes dont les dossiers étaient toujours en attente.
Cette décision a été rendu possible grâce au travail acharné des arrêtés et
arrêtées pour démontrer au tribunal le caractère infondé des accusations
portées contre eux, le manque absolu de preuve pertinente ainsi que les
irrégularités et divers abus entourant les arrestations. Ce sont ces
démarches autonomes qui ont mené à la décision du juge Richmond de la Cour

Massive setback to City of Montreal and Denis Coderre on anti-protester by-law P-6

26 Février 2015

Montreal police and City of Montreal politicians defeated by self-represented “radical” protesters

Police trivialization of legal violations called “staggering” by Municipal Court Judge

Montreal, February 25, 2015 –  Montreal Mayor Denis Coderre has tweeted this morning concerning the P-6 by-law. He stated the following (in three separate tweets):

i)  "Mtl décide de ne pas appeller de la déc. du Juge Richmond. Prob. d'interprétation tech. P6 tjrs valide et en vigueur."
ii) "Donc en toute logique Mtl a choisi de retirer les accusations pour les constats d'infractions qui étaient toujours pendants."
iii) "P6 toujours valide C'est son application qui a été remis en cause par Juge Richmond. S'agit d'interprétation technique et problème de preuve"

L'émeute de Victoriaville a coûté 218 000 $ à la SQ

15 Octobre 2014

Radio-Canada a appris que la manifestation de Victoriaville, lors du conflit étudiant de 2012, a coûté un peu plus de 218 000 $ à la Sûreté du Québec.

Ce montant inclut, entre autres, les coûts reliés aux heures supplémentaires des policiers et à leurs notes de frais.

L'information a été obtenue en vertu de la loi sur l'accès aux documents des organismes publics.

La demande avait été faite quelques jours après la manifestation du 4 mai 2012. Radio-Canada a dû entreprendre de multiples démarches pour finalement obtenir ces informations, deux ans et demi plus tard.

La parution d'un livre sur le printemps érable sème la controverse

29 Septembre 2014

La parution d'un ouvrage littéraire portant sur la grève étudiante du printemps 2012 en Outaouais ne fait pas l'unanimité.

L'annonce du lancement du livre Tisser le fil rouge, un ouvrage de 270 pages rédigé par des professeurs, étudiants et militants de la région, n'apparaît pas sur le site Internet de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) et a été retiré de sa page Facebook.

La direction de l'UQO évoque une obligation de réserve devant les tribunaux et refuse de diffuser de l'information partisane.

Syndiquer le contenu