Grève des étudiant-e-s du Québec de 2012

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Printemps érable: une cinquantaine d'étudiants devant le tribunal

28 Septembre 2014

Une cinquantaine d'étudiants qui ont participé à la manifestation du 27 mars 2012 sur l'autoroute 410 dans le cadre du printemps érable se sont présentés vendredi matin en chambre pénale au palais de justice de Sherbrooke.

Un constat d'infraction leur avait été remis par la Sûreté du Québec après cette manifestation qui avait commencé vers 7 h à l'Université de Sherbrooke. Comme lors de toutes les manifestations de cette période, les étudiants contestaient l'intention du gouvernement libéral de l'époque de hausser les frais de scolarité.

La cause a été reportée au 20 novembre.

«Semaine de perturbation économique»

2012, une résurrection politique au Québec ?

23 Septembre 2014

Quelle empreinte reste-t-il du Printemps érable, deux ans après les manifestations ? En 2012, les élections anticipées ont vu l’élection du Parti Québécois (PQ) de Pauline Marois, tombeur du gouvernement libéral de Jean Charest. Pourtant le 7 avril 2014, le PQ perd les élections, et le Parti Libéral revient au pouvoir. Philippe Couillard, ministre de la Santé de 2003 à 2008 sous le gouvernement de Jean Charest, est devenu le nouveau Premier ministre du Québec. Comme si l’effervescence du Printemps érable n’a été qu’un feu de paille…

Printemps érable : des policiers sherbrookois en Comité de déontologie

19 Septembre 2014

Le Comité de déontologie policière a entamé, jeudi, ses audiences relativement à une arrestation faite par des policiers de Sherbrooke durant le printemps érable. Les agents Benoît Côté, Jonathan Couture et Patrick Roy doivent répondre de leurs actes quand ils ont procédé à l'arrestation d'Olivier Lussier le 30 avril 2012.

On leur reproche, entre autres, d'avoir usé d'une force excessive à son égard. À l'époque, la porte-parole de l'Association étudiante du Cégep de Sherbrooke, Catherine Boudin, avait expliqué que des policiers en civil étaient sortis d'une voiture qui n'était pas balisée et qu'ils avaient arrêté les étudiants très rapidement d'une façon qui pourrait ressembler à un kidnapping.

Printemps érable: Serge Ménard pas surpris du jugement contre Québec

18 Septembre 2014

La décision du juge Daniel Lavoie d'indemniser un citoyen qui alléguait avoir été appréhendé et détenu illégalement lors d'une arrestation de masse durant la crise étudiante de 2012 n'étonne pas Serge Ménard, qui présidait la Commission spéciale d'examen des événements du printemps 2012.

Lors d'une entrevue avec Le Soleil, l'ancien ministre de la Sécurité publique rappelle que sa commission, dont le rapport a été rendu public au printemps dernier, s'était penchée sur les fondements légaux des stratégies d'intervention policières dites d'encerclement et d'arrestation de masse lors des manifestations à Montréal et à Québec, notamment.

Printemps érable: Québec devra verser 4000 $ à un citoyen

17 Septembre 2014

(Québec) La Ville de Québec devra verser 4000 $ en dommages à un citoyen qui prétendait avoir été appréhendé et détenu illégalement lors d'une arrestation de masse durant le Printemps érable en vertu du Code de la sécurité routière.

André Bérubé a été arrêté le 28 mai 2012 en compagnie de 83 autres personnes devant le 150, boulevard René-Lévesque. La ministre de l'Éducation de l'époque, Michelle Courchesne, et des représentants étudiants négociaient une entente pour mettre fin à la crise sociale qui frappait la province.

Printemps érable - Montréal renonce à poursuivre plus de 500 manifestants faute de preuves

12 Septembre 2014

Les 518 manifestants arrêtés lors des manifestations du 23 et du 24 mai 2012, en pleine révolte étudiante, peuvent crier victoire. Faute de preuve, la Ville de Montréal abandonne les accusations déposées contre eux, a confirmé Le Devoir.

« Après analyse de la preuve, la Poursuite a décidé de ne pas procéder dans votre dossier. […] La Poursuite procédera au retrait de votre constat d’infraction », écrit le chef des poursuites pénales de la Ville, Philippe Messina, dans une missive communiquée à la plupart des 500 personnes arrêtées cette nuit-là.

BOOK LAUNCH: This is fucking class war: Voices from the 2012 Québec student movement

lieu: l'artère 7000 avenue du parc Montreal

Join us for a 5 à 7 celebrating the launch of the online collection (e-book) This is Fucking Class War: Voices from the 2012 Québec student movement!
The evening will include readings from the book and a panel discussion on lessons learned from the strike. Childcare will be provided by the Montreal Childcare Collective; letting us know in advance the age and number of children attending will help us plan for them. Delicious food and drink will be for sale from the l'Artère kitchens.

L'agent Pascal Daze du SPVM suspendu une journée pour avoir frappé un journaliste avec son bâton

09 Juillet 2014
See video

Le COBP vient d'apprendre que l'agent Pascal Daze du SPVM vient d'être suspendu pour une journée pour avoir frappé un journaliste étudiant avec sa matraque lors d'un rassemblement le 7 mars 2012. L'article mentionne que Daze n'avait "aucun antécédant déontologique", mais c'est juste parce que la plainte qui avait été portée contre lui pour un autre événement lors d'une manif le 8 mars 2010 a été rejetée par la déonto! Voici une vidéo de l'événement, ainsi qu'un résumé de cette plainte tiré du mémoire du COBP présenté à la Commission des institutions de l'Assemblée nationale du Québec en mars 2012 lors de l'étude du projet de loi sur le comité "indépendant" d'enquête sur les bavures policières:

http://www.youtube.com/watch?v=R0yPaZztT6U&feature=youtu.be

Pas de prison pour des fumigènes dans le métro

04 Juillet 2014

MONTRÉAL – Un étudiant s’en est sorti avec des travaux communautaires pour avoir paralysé le métro de Montréal à deux reprises, pendant la grève étudiante.

«C’est excessivement clément», a convenu la juge Lori Renée Weitzman en condamnant Sherif Awad, 30 ans, la semaine dernière au palais de justice de Montréal.

En lançant des engins fumigènes aux stations Lionel-Groulx et Henri-Bourassa, le 25 avril 2012, l’étudiant de l’UQAM avait causé toute une panique. Les services d’urgence avaient été déployés et les stations avaient été évacuées. En tout, les arrêts de service avaient duré 54 minutes et la STM a évalué les dommages à 43 200 $.

«C’est un geste qui affecte la possibilité qu’ont les citoyens de prendre paisiblement le métro», a déploré la magistrate.

Clémence

Saccages pendant la grève étudiante: Yalda Machouf-Khadir plaide coupable

22 Mai 2014

Deux ans après les tapageuses manifestations étudiantes, Yalda Machouf-Khadir a plaidé coupable à des accusations de complot, introduction par effraction, déguisement et méfait, en lien avec l'occupation et le saccage de trois établissements.

Syndiquer le contenu