Grève des étudiant-e-s du Québec de 2012

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Courage de police

21 Mai 2014

La publication du rapport Ménard provoque un incroyable déferlement de lâches bêtises dont seuls les policiers à matraque, à stylo ou en complet-cravate ont le secret. Les mêmes silences stratégiques entretenus pendant la grève refont surface, la même négation de la violence et les mêmes renversements spectaculaires se montrent encore le bout du nez.

Pendant la grève de 2012, policiers et médias ont construit une image de la contestation sociale, une image qui a évidemment favorisé le gouvernement en place et le statu quo en général. Cette image, créee de toutes pièces, est encore aujourd’hui utilisée pour justifier la lâcheté des forces de l’ordre et des classes dominantes.

Quand la liberté fait peur…

18 Mai 2014

L’enterrement illico du rapport Ménard sur le Printemps érable par le nouveau gouvernement Couillard était écrit dans le ciel. Et ce pour trois raisons.

Primo, parce que le rapport était en effet une commande politique partisane du gouvernement Marois. Secundo, parce que contrairement à ce qui aurait dû être fait, la «commission» présidée par l’ex-ministre péquiste Serge Ménard n’avait rien, mais rien du tout, d’une véritable commission d’enquête avec pleins pouvoirs. Les policiers suivent les ordres de leurs supérieurs. Quels furent ces ordres et à quelles fins furent-ils donnés? Il aurait été là, le véritable objet d’une enquête indépendante.

Le chef du SPVM défend ses troupes

17 Mai 2014

Le chef de police de Montréal n'entend apporter aucun changement majeur en réaction au dépôt du rapport de la commission Ménard, qui critique le travail de la police pendant la grève étudiante de 2012, mais passe sous silence plusieurs aspects importants de la crise, selon lui.

Interrogé par La Presse vendredi lors de la cérémonie d'assermentation d'une vingtaine de nouvelles recrues, à Anjou, le directeur Marc Parent a vigoureusement défendu le travail de ses troupes.

Rapport Ménard: Couillard rappelle la motivation politique

16 Mai 2014

QUÉBEC – Le premier ministre Philippe Couillard estime qu’il y avait «une motivation politique importante» derrière la création, par le gouvernement Marois, de la Commission spéciale d'examen des événements du printemps 2012.

«Personne ne doute du fait que c’est un rapport qui a été fait foncièrement pour des raisons politiques», a déclaré M. Couillard, jeudi matin, en marge du caucus libéral à l’Assemblée nationale.

Le rapport de la Commission Ménard a été publié mercredi soir dans la plus grande discrétion par le gouvernement Couillard.

«Vous avez toute la journée aujourd’hui pour le relire», a déclaré le premier ministre, lorsque questionné par les journalistes à savoir pourquoi le rapport a été publié presque en catimini.

Rapport Ménard: «irréaliste» et «biaisé», dénoncent les policiers de Montréal

15 Mai 2014

En blâmant à plusieurs reprises les policiers de Montréal, la commission Ménard a produit un rapport «biaisé» aux recommandations «irréalistes», dénonce le président de la Fraternité, Yves Francoeur.

En entrevue à La Presse, le chef syndical des quelque 4400 policiers de la métropole a descendu en flamme les travaux de cette commission, à laquelle il avait refusé de participer. «On l'avait dit dès le début, on n'accorde pas beaucoup de crédibilité au rapport de cette commission présidée par un ex-ministre péquiste, assisté par une ex-présidente de la CSN qui avait appuyé la grève étudiante. Ça signifiait dès le départ un rapport biaisé.»

Le gouvernement Couillard démolit le rapport Ménard

15 Mai 2014

(QUÉBEC) La ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, attaque la crédibilité du rapport Ménard sur le « printemps érable » de 2012 et tourne en dérision ses recommandations au sujet des techniques policières.

Rendu public par le gouvernement mercredi soir - 15 minutes avant le début du septième match opposant le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston -, le document de 450 pages semble condamné à accumuler la poussière sur une tablette.

Lise Thériault a affirmé qu'elle ne se sent pas « concernée », liée, par le rapport qui conclut que la crise étudiante aurait pu être évitée si le gouvernement Charest n'avait pas ignoré les signes avant-coureurs et avait accepté la médiation.

Rapport de la Commission Ménard : l’ASSÉ sonne l’alarme face à la détérioration des droits fondamentaux

15 Mai 2014

MONTRÉAL, le 15 mai 2014 – L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) sonne l'alarme à la suite de la parution du rapport de la Commission spéciale d'examen des événements du printemps 2012 (Commission Ménard). En effet, le rapport met en lumière la détérioration accélérée des droits fondamentaux au Québec. Rappelons que l'ASSÉ avait choisi de ne pas participer à la Commission, jugeant son mandat trop vague et sa portée trop limitée, notamment en raison de l'absence de tout pouvoir de contrainte.

Rapport de la Comission Ménard

15 Mai 2014

Le rapport de la Comission Ménard est finalement disponible! Pour le moment ce n'est que de l'encre sur du papier, c'est à voir comment ce rapport va se concrétiser, dont l'ensemble du rapport blâme le travail des policiers

Rapport complet: http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/fileadmin/Documents/police/public...

Rapport Ménard: «La crise aurait pu être évitée»

14 Mai 2014

La crise aurait pu être évitée si le gouvernement libéral avait négocié plus tôt avec les étudiants et fait appel à un médiateur, estime la Commission sur les événements du printemps 2012 dans son rapport rendu public mercredi soir. Dans cette autopsie du conflit étudiant, la police récolte aussi son lot de critiques, alors que la majorité des 28 recommandations remettent en question leurs pratiques.

Un policier blanchi en déontologie - Plan nord 2012

30 Avril 2014

Le Comité de déontologie policière a blanchi hier l'agent du Service de police de Montréal (SPVM) Rolando Iacovone, cité pour avoir aspergé d'irritants chimiques un manifestant des émeutes du Salon Plan Nord, le 20 avril 2012.

L'incident s'est produit au plus fort de la crise étudiante. Le premier ministre de l'époque, Jean Charest, donnait une allocution pour le Salon Plan Nord, dans le Palais des congrès de Montréal.

À l'extérieur, une manifestation tournait à l'émeute. Des protestataires cherchaient à entrer dans le Palais des congrès, sous haute surveillance cette journée-là. À la télévision, on diffusait en boucle des images où l'on voyait l'agent au matricule 1417 du SPVM asperger un manifestant de gaz irritant près du visage.

Syndiquer le contenu