Profilage racial

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

La police de Châteauguay enquête sur l'utilisation de gaz poivre contre un citoyen

23 Décembre 2015

La police de Châteauguay a ouvert une enquête sur un incident durant lequel un de ses agents a fait usage de gaz poivre à l'endroit d'un citoyen qui estime, lui, avoir été victime de profilage racial.

L'incident, survenu le 14 décembre dernier, a laissé une forte impression sur l'homme en question, John Chilcott, et sur sa famille, qui était présente lors de l'intervention policière.

John Chilcott, 43 ans, venait de faire monter ses deux filles de 7 et 10 ans dans la voiture familiale pour les emmener à l'école lorsque les policiers l'ont intercepté. Sa femme, Rosemarie Edwards, a assisté de la fenêtre de leur appartement aux événements qui ont suivi.

Fiché à répétition par la police : « Je ne suis pas un criminel »

15 Juin 2015

Quand Desmond Cole entend une sirène, il devient un peu plus tendu. Quand il marche dans la rue et qu'un policier l'interpelle, il est tout de suite sur la défensive. Quand un agent lui demande ses papiers, il a une réponse toute prête : « Est-ce que je suis en état d'arrestation? ». Paranoïaque? Pas quand on est un jeune Noir à Toronto.

« Ça fait 50 fois que je me fais suivre ou arrêter par les policiers à Toronto, sans raison. Je suis fiché dans leur système. Pourtant, je ne suis pas un criminel », soutient Desmond.

On s'est donné rendez-vous dans une ruelle du centre-ville. Là où Desmond s'est fait « carter » pour la première fois. Et pas le type de « cartage » à l'entrée d'un bar ou avant d'acheter des cigarettes au dépanneur.

Des utilisateurs du métro projetés au sol puis menottés après une bagarre

01 Juin 2015

Au moins sept jeunes ont été projetés au sol puis menottés par les agents de sécurité de la Société de transport de Montréal (STM) peu après minuit dimanche, sur le quai de la station Viau, à la suite d'une bagarre générale qui aurait éclaté un peu plus tôt.

Un citoyen qui s'y trouvait a filmé une bonne partie de la scène et a publié les images sur sa page Facebook, en fin d'avant-midi dimanche. Au moment d'écrire ces lignes, la vidéo avait été partagée plus de 170 000 fois.

C'est qu'un conflit entre au moins vingt personnes a éclaté vers 23h40 à la station de métro Joliette, a indiqué Jean-Pierre Brabant, porte-parole de la police de Montréal.

Un adolescent de 17 ans a reçu de nombreux coups au visage et sur plusieurs autres parties de son corps lors de l'échauffourée.

Police ethics board makes decision in racial-profiling case

29 Mai 2015

Const. Marc-Antoine Goyette of Montreal police received two days' suspension after the police ethics commission found that he lied to a judge regarding the arrest of Mark Wiles-Simpson.

Wiles-Simpson was arrested in 2012 near Côte-Vertu Metro station after police wrongly identified him as a suspect thought to be stealing merchandise from a nearby liquor store.

A cellphone video of the arrest — which can be viewed here — shows several police officers on top of the then-19-year-old Wiles-Simpson as he asks for an explanation as to why he is being arrested.

During the incident, the arresting officer told him he was being detained for theft.

Hamilton police accused of racial profiling in conviction appeal

14 Janvier 2015

A man convicted of a gun offence takes his case to Ontario's top court on Tuesday to argue he was a victim of driving while black.

In a factum filed with court, lawyers for Richard Steele say his trial judge erred in failing to properly consider evidence of "racial profiling" in finding him guilty.

In 2010, an Ontario Superior Court justice convicted Steele of concealing a loaded handgun under the front passenger seat of his mother's car after being pulled over in Hamilton. There were four black men in the car.

Court documents show his lawyer, Anthony Moustacalis, says the gun the officer found should have been excluded as evidence, because Const. Yvonne Stephens conducted an improper search of the vehicle.

Profilage racial : à quand un recours collectif ?

10 Avril 2014

Durant les années 2000, le SPVM préférait parler de « comportements inattendus » au lieu de parler de profilage racial.(1)

Avec l’arrivée de Marc Parent à la tête du SPVM, en septembre 2010, le SPVM a cessé officiellement de nier l’existence du profilage racial et a commencé à appeler un chat un chat.

Lorsqu’un journaliste du quotidien The Gazette lui a demandé, à moins de deux semaines avant son assermentation comme directeur de police, si le SPVM s’adonne au profilage racial, Parent a offert cette réponse : « (TRADUCTION) je ne peux pas répondre à cette question [par] "oui" ou "non" ».(2)

« (TRADUCTION) Je pense que nous avons eu quelques problèmes » [avec le profilage racial], a reconnu Parent, avant de s’empresser d’ajouter que « ce n'est pas généralisé ».(3)

Profilage racial en techniques policières ?

05 Avril 2014

LE BLOGUE DE STÉPHANE BERTHOMET
Profilage racial en techniques policières ?
STÉPHANE BERTHOMET - 4 AVRIL 2014
La race et les groupes ethniques

Au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, sur le campus de Rouyn-Noranda, on a une façon d’enseigner la criminologie aux jeunes élèves policiers qui ressemble étrangement à du profilage racial.

Sous le titre, plutôt frappant de « La race et les groupes ethniques », le cour intitulé criminologie et travail policier qui est dispensé aux élèves de première année, contient de bien curieux propos sur les « noirs, les autochtones et sur d’autres groupes d’immigrants » et les types d’infractions qui seraient commises par ces groupes de personnes.

Un contenu de cours plutôt surprenant.

Un policier prêt à partir pour Haïti tient des propos racistes

11 Février 2014

Un sergent de la police de Montréal sur le point de participer à une mission humanitaire en Haïti a été suspendu et sa mission annulée après qu’il eut traité les Noirs de «nègres» et questionné leur intelligence.

Sylvain Méthot «a porté un jugement de valeur teinté de racisme et de très mauvais goût», avait conclu le comité de discipline du SPVM, qui l’avait suspendu pendant 10 jours.

L’affaire remonte à l’automne 2010. Le sergent, alors superviseur à la section Circulation, avait regardé un reportage sur les élections en Haïti au bulletin de nouvelles de TVA avec trois de ses collègues, dans la cafétéria du poste de police.

Syndiquer le contenu