Profilage racial

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Profilage racial : à quand un recours collectif ?

07 Avril 2014

Il a beaucoup été question de profilage racial depuis le décès du jeune Fredy Villanueva. Si le SPVM a changé son discours, la volonté de passer de la parole aux actes semble toujours faire défaut. Le SPVM persiste de plus dans son refus de procéder à une collecte de données pour documenter la couleur de peau des personnes interpellées, comme le recommandait notamment la Commission des droits de la personne. Pendant ce temps, les mécanismes de plainte continuent de ne pas répondre aux attentes des victimes. Ne serait-il pas temps de s’inspirer des militants ontariens qui ont déposés des recours collectifs pour dénoncer le fléau du profilage racial ?

Lire la suite : http://www.lacrap.org/profilage-racial-a-quand-un-recours-collectif

Human rights body and police commission to study street checks, racial profiling

01 Mai 2017

The Nova Scotia Human Commission will work with Halifax's Board of Police Commissioners on the issue of street checks and racial profiling.

Members of the black community raised concerns with the human rights commission, but the CEO of the body decided a formal inquiry was not the best way to handle the situation.

"This did not warrant an adversarial approach," said Christine Hanson. "In my meetings with HRM they would like to know what the answers are as well."

Le profilage racial au SPVM inquiète organismes et élus

25 Avril 2017

Le profilage racial est un phénomène en croissance au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), avancent des organismes du milieu. Un parti de l’opposition municipale d’apprête d’ailleurs à réclamer une politique pour lutter contre ce problème.

«Il faut absolument agir, la situation est inquiétante», soupire lundi matin Fo Niemi, le directeur du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR). Ce dernier évoque les 23 plaintes que son organisme a reçues depuis le début de l’année. Les secteurs de Montréal-Nord, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lachine, LaSalle, Rivière-des-Prairies, Saint-Michel et Pierrefonds-Roxboro seraient particulièrement visés, selon lui.

Un boxeur dit avoir été victime de profilage racial à Montréal

06 Avril 2017

Le boxeur québécois Custio Clayton croit que la police de Montréal l’a menotté et suspecté d’être un trafiquant de drogue tard mardi soir à cause de la couleur de sa peau.

«J’ai peut-être été arrêté parce que je suis noir et parce que je conduisais un [camion de luxe] GMC Denali 2017. Ça ne peut qu’être ça», conclut Custio Clayton.

Le boxeur de 29 ans raconte avoir été humilié par des policières du Service de police de Montréal (SPVM) qui lui auraient passé les menottes après l’avoir intercepté vers 23 h, mardi soir, à l’angle de l’avenue Pierre-de-Coubertin et de la rue Beauclerk, dans l’est de Montréal.

«Je demandais à la policière pourquoi elle m’arrêtait, mais elle n’a jamais voulu me le dire», soutient-il.

Anger and hope in Val-d’Or

05 Avril 2017

The walls of Edith Cloutier’s office are covered in certificates and awards, tokens of the decades she’s spent supporting and empowering Indigenous people in a small mining city in the northern reaches of Quebec. On a shelf beside her sits a thick folder of documents labelled: Val-d’Or Crisis 2015.

The ink and paper belies the human stories Cloutier, as the director of the local Native Friendship Centre, knows all too well.

In 2015, Val-d’Or became the backdrop to one of Quebec’s biggest police scandals, as allegations emerged that provincial officers had been physically and sexually abusing Indigenous women.

Profilage racial: le SPVM règle systématiquement à l'amiable pour éviter les tribunaux

02 Mars 2017

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) règle systématiquement hors des tribunaux les plaintes de profilage racial portées contre ses agents à la Commission des droits de la personne. Le SPVM remporte, de loin, le triste record de ce type de pratique à l'endroit des citoyens.

C'est ce qui ressort d'une série de documents obtenus de la Commission des droits de la personne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information gouvernementale. Pour les cinq dernières années où des données sont disponibles, on constate que des 89 plaintes visant les opérations policières depuis 2012, 84 concernaient le SPVM.

Un juge dénonce «un cas de profilage racial» au SPVM

20 Février 2017

Un juge vient d’acquitter un jeune homme noir accusé notamment de voies de faits contre un agent du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) en évoquant «un cas de profilage racial», a appris Métro.

C’est une décision rarissime qu’a rendue mardi dernier le juge Randall Richmond de la Cour municipale de Montréal. Alors que le profilage racial est régulièrement dénoncé par différents organismes et avocats, peu de tribunaux au Québec ont statué sur de telles pratiques. En matière criminelle, seule la juge Juanita Westmoreland-Traoré, en 2005, avait dénoncé cette pratique dans l’affaire Campbell.

La Ligue des Noirs intente un recours contre le SPVM

15 Février 2017

La Ligue des Noirs du Québec veut intenter une action collective contre le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) parce que le profilage racial sévirait toujours à Montréal-Nord, a appris TVA Nouvelles.

La Ligue des Noirs a mandaté au cours des dernières heures l'avocat Me Éric-Jacky Salvant lui demandant de mettre sur pied cette action collective dans laquelle sera détaillée une dizaine de cas où les policiers du SPVM ont dépassé les bornes envers des individus de race noire, juge la Ligue.

En entrevue à TVA Nouvelles, Me Salvant estime que l'action pourrait être présentée au tribunal pour autorisation d'ici deux semaines.

Profilage racial: 40 000 $ d’amende pour «Matricule 728» et la Ville de Montréal

13 Janvier 2017

L’ex-policière Stéfanie Trudeau, alias «Matricule 728», son ancien partenaire de travail et la Ville de Montréal devront débourser 40 000 $ à Julian Menezes, un professeur associé à l’université McGill originaire de l’Asie du Sud, en lien avec une arrestation musclée et du profilage racial, a rapporté The Montreal Gazette.

C’est à tout le moins la recommandation qu’a formulé la Commission des droits de la personne du Québec dans sa décision. Plus précisément, la Commission estime que Mme Trudeau devrait débourser 10 000 $ pour profilage racial, son partenaire Constantinos Samaras 5000 $ pour ne pas être intervenu et la Ville 25 000 $, à titre d'employeur, en dommages moraux.

Syndiquer le contenu