Répression politique

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Jennifer Pawluck écope d'une probation de 18 mois

15 Mai 2015

Déclarée coupable de harcèlement envers le policier Ian Lafrenière, Jennifer Pawluck écope un sursis de peine, assorti d'une probation de 18 mois et 100 heures de travaux communautaires à réaliser d'ici un an. Il s'agissait d'une suggestion commune des parties, que la juge Marie-Josée Di Lallo a entérinée, jeudi après-midi.

Mme Pawluck, 22 ans devra en outre s'abstenir de publier des messages publics sur les médias sociaux (Facebook, Twitter et Instagram) pendant un an, et ne pourra pas non plus publier des messages au sujet de la police et des acteurs du système judiciaire.

Déclaration de la CLAC-Montréal suite à la manifestation anticapitaliste du 1er mai 2015

07 Mai 2015

Encore une fois, malgré un dispositif répressif chaque année plus imposant, la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC-Montréal) a réussi à prendre la rue ce 1er mai à l'occasion de la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs. Encore une fois en 2015, la police peut se vanter d'avoir déployé une machine à rendre jaloux les plus grands dictateurs de ce monde.

De nouvelles accusations contre Hamza Babou

30 Avril 2015

De nouvelles accusations seront déposées contre Hamza Babou, un étudiant de l'UQAM qui a été arrêté et qui faisait déjà face à 14 chefs d'accusation à la suite d'une levée de cours houleuse à l'université il y a deux semaines.

Le militant de 23 ans, impliqué dans le mouvement de protestation étudiant, est détenu depuis son arrestation le 15 avril dernier.

Deux jours plus tard, le 17 avril, le juge Denis Laberge, de la Cour municipale de Montréal, a refusé qu'il soit remis en liberté en attendant son procès dans un premier dossier qui contient 12 chefs d'accusation, dont voies de fait, menaces, avoir troublé la paix, méfait, attroupement illégal et agression armée. Cette dernière accusation aurait été portée parce qu'il aurait projeté des serpentins en aérosol sur un policier.

Le maintien en détention d'un militant étudiant dénoncé

26 Avril 2015

Le député de Québec solidaire Amir Khadir et l'avocat Julius Grey dénoncent la détention préventive du militant étudiant Hamza Babou, arrêté à la suite de levées de cours houleuses à l'UQAM. Un juge de la cour municipale de Montréal a décidé de la garder derrière les barreaux dans l'attente de son procès.

« On assiste à une judiciarisation, certains parleraient d'une criminalisation, de la contestation politique », a déploré Amir Khadir en conférence de presse dimanche.

« Alors que plusieurs bandits que nous avons pu voir passés devant la commission Charbonneau continuent à courir en toute liberté, il y a un sentiment de deux poids deux mesures », a-t-il ajouté.

Contre la répression politique - 90 interpellations et une arrestation

24 Avril 2015

Environ 200 personnes se sont rassemblées jeudi soir vers 18h30 au Carré Saint-Louis pour manifester contre la répression politique à l'appel de l'Association pour une solidarité étudiante (ASSÉ). La soirée s'est terminée par 90 interpellations et une arrestation.

Les policiers avaient toléré la marche, mais avaient prévenu qu'ils séviraient au moindre écart.

Car comme d'habitude, les organisateurs n'avaient pas remis l'itinéraire de la manifestation aux autorités.

Les manifestants ont quitté le square vers 19h15. Sur leurs banderoles, on pouvait notamment lire: «la contestation est un droit, pas un crime».

Grèce : Les prisons de type-C sont abolies ! La grève de la faim s’achève

20 Avril 2015

Après 48 jours de grève de la faim des prisonniers politiques grecs, le gouvernement grec vient de valider une série de lois en lien avec les revendications du DAK (Réseau des Combattants Emprisonnés). La victoire la plus significative st évidemment l’abolition des prisons de type-C, les prisons spéciales de haute-sécurité pour prisonniers politiques et rebelles. La loi "anti-capuche" voit son cadre rétrécir puisque le port d’un masque ne sera une circonstance aggravante que pour les vols à main armée. Pour ce qui concerne l’utilisation de l’ADN : un expert indépendant sera désigné à chaque fois que du matériel génétique sera utilisé.

Résistance verte: La répression politique dans le milieu écologiste

lieu: cégep du vieux

Alors que le gouvernement fédéral et les services de renseignements canadiens identifient les milieux écologistes comme la plus grande menace à la sécurité nationale du Canada;

Alors que la résistance à l'extractivisme, l'exploitation des hydrocarbures et le développement des pipelines ne cesse de s'intensifier;

Alors que le gouvernement conservateur s'apprête à adopter une loi (C-51) qui pourrait permettre de qualifier les militants écologistes de ''terroristes'';

Il semble plus important que jamais de démystifier comment s'articule la répression des milieux écologistes.

Au programme pour nous parler de la manière dont se vit la répression dans les milieux environnementalistes:

Des étudiants se barricadent dans un bâtiment de l'UQAM

09 Avril 2015

MONTRÉAL - Un groupe de plus 200 étudiants occupaient mercredi soir le pavillon J.-A.-De Sève, de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Les journalistes n'étaient pas les bienvenus à l'intérieur.

Des policiers du SPVM ont été appelés afin de libérer les lieux.

Selon différentes sources, l'atmosphère à l'intérieur était à la fête, avec musique et jeux de lumière.

Vers 21 h 30, plusieurs minibus du groupe tactique d'intervention du SPVM sont arrivés tout près de l'édifice universitaire.

Les portes de l'institution ont été barricadées avec divers objets, comme des tables, des chaises ou encore des bacs de recyclage. Du savon de vaisselle a également été vidée dans les escaliers.

Intervention dans un pavillon de l'UQAM: 21 personnes arrêtées

08 Avril 2015

Une centaine d'étudiants, dont plusieurs masqués, ont tenté de perturber la tenue des cours d'après-midi dans l'UQAM.

Le SPVM a reçu en milieu d'après-midi une demande d'intervention de la part de la direction de l'UQAM à l'intérieur du pavillon J.A.-De Sève.

Ils ont dû procéder à de nombreuses arrestations musclées. Pour le moment 21 personnes ont été arrêtées en vertu du Code criminel.

Les policiers ont quitté les lieux peu avant 16 h, laissant aux gardiens de sécurité le mandat de préserver l'ordre.

Plus tôt mercredi, une trentaine de jeunes masqués avaient cherché à empêcher la tenue de cours ce matin, défiant pour un troisième jour l'injonction obtenue par l'institution.

Syndiquer le contenu