Article de source indépendante

  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

La « nasse », ou l’importation du « kettling »

10 Mai 2016

"Ce dispositif de maintien de l’ordre est surtout connu sous le terme anglais de kettle (« bouilloire ») ou kettling, la technique étant particulièrement prisée par la police de Sa Majesté." Libération, 3 mai 2016

Bavure par-dessus bavure au SPVM : du décès d’Alain Magloire à celui d’André Benjamin

07 Mai 2016

La mort d’André Benjamin, abattu lors d’une intervention du Service de police de la Ville de Montréal, a ramené dans l’actualité le rapport du coroner Malouin sur le décès d’Alain Magloire, lui aussi tombé sous les balles de policiers montréalais. La CRAP choisi donc ce moment pour réagir non seulement au rapport du coroner Malouin, lequel contient malheureusement certaines erreurs, mais aussi pour révéler le contenu, parfois étonnant, des plaidoiries écrites que les différents avocats représentant les intérêts des policiers ont produits à l’occasion de l’enquête publique sur le décès d’Alain Magloire.

Plein feux sur le traitement musclé des journalistes par la police dans le cadre des manifestations au Québec

03 Mai 2016

« Ils m’ont sauté dessus, cloué au sol et passé les menottes », se rappelle Aaron Lakoff. « Je portais très clairement une carte de presse », ajoute-t-il. L’incident s’est produit en juin 2012, dans le cadre d’une manifestation que l’organisateur communautaire et journaliste d’expérience couvrait pour Concordia University Television (CUTV), une station de télévision communautaire soutenue par des bénévoles et ouvertement promilitante.

Fait divers : un homme de 63 ans en détresse psychologique/sucidaire abattu par des policiers du SPVM

03 Mai 2016

Choquant.
D’abord, même si c’est la chose à ne pas faire, la lecture des commentaires en réaction aux articles relatant cette nouvelle est des plus consternante. 2016. Nous sommes en 2016. En 2016, les notions de détresse psychologique, d’idées suicidaires et de problèmes/troubles de santé mentale semblent toujours être très mal comprises et associées à de grands préjugés.
La « maladie mentale » ce n’est pas un homme ou une femme qui se promène avec une passoire sur la tête en se parlant toute seule et en criant à qui veut l’entendre que les extra-terrestres lisent nos pensées et vont nous envahir.
La « maladie mentale » c’est toi, ta sœur ou ton frère, ton ou ta collègue, ton ami-e, ton voisin ou ta voisine, etc.

L’évacuation très musclée de Nuit debout, place de la République à Paris

29 Avril 2016

Des explosions, du gaz lacrymogènes et des cris : c’est le cocktail détonnant qui a eu lieu dans la nuit du 28 au 29 avril place de la République à Paris. Les forces de l’ordre sont intervenues pour évacuer la place occupée depuis le 31 mars par le mouvement Nuit debout. Ce 28 avril après la manifestation contre la loi travail, ils étaient quelques centaines à vouloir occuper le lieu en construisant “en dur”.

Dans cette vidéo réalisée par Le Parisien, on voit les activistes chargés par les CRS, matraqués et visés par les armes des policiers. L’un des occupants est même traîné par terre par les cheveux, perdant au passage une partie de sa chevelure. 27 personnes ont été interpellées suite à ces affrontements, et 24 ont été placées en garde à vue.

Encore des morts....

27 Avril 2016

Bien triste mois pour plusieurs familles... 4 personnes sont décédées aux mains des bourreaux assermentés de l’État. Aux quatre coins du Québec, les policiers-ères font porter le deuil sur les familles de victimes de la police de Montréal-Nord au Lac Simon et maintenant de Hochelaga-Maisonneuve à Saint-Joseph-de-Lépage. Ces deux nouveaux morts sont tombés suite à des réactions dites normales pour les policiers-ères. Une Manœuvre d’urgence mal effectuée pour arrêter un chauffeur roulant trop vite cause des « dommages collatéraux » dramatiques sur l’autoroute 132, ainsi qu’un appel de détresse qui fini en meurtre inutile à Hochelaga-Maisonneuve. Malheureusement, les policiers-ères continuent d’agir impulsivement et impunément en utilisant des tactiques dangereuses.

Médias, médias, médias …

12 Avril 2016

Médias, médias, médias. Comme une meute de charognards, ils étaient présents et nombreux hier à patiemment attendre que ça explose. On pouvait les voir s'exciter dès qu'un semblant de remous était perceptible.
Ils n'étaient pas là pour relater la douleur de la communauté qui est en deuil encore une fois à cause d'une intervention policière.
Ils n'étaient pas là pour partager les témoignages de ceux qui étaient avec Bony lors de cette intervention et qui confirment qu'il n'était pas armé et qu'il arrêtait de courir lorsqu'on lui a tiré une balle dans la tête.
Ils n'étaient pas là pour propager les dénonciations du racisme systémique qui meurtrit nos communautés.

Rest In Power Jean-Pierre Bony

12 Avril 2016

La semaine dernière, la police a tué Jean-Pierre Bony à Montréal-Nord : encore une personne noire assassinée par les agents meurtriers de la suprématie blanche. Mercredi dernier, le jour de l’anniversaire de Fredy Villanueva – assassiné par la police en 2008 et vengé par deux nuits d’émeutes à Montréal-Nord – une manifestation en réponse au meurtre de Jean-Pierre Bony a viré à l’émeute contre la police.

À leur habitude, les médias ont recraché le mythe des “casseurs extérieurs”, tout comme ils l’ont fait lors des émeutes d’Oscar Grant à Oakland et de la récente rébellion à Ferguson, perpétuant une image faisant croire à l’incapacité des personnes noires d’agir pour elles-mêmes.

Une arme à létalité réduite a tué Jean-Pierre Bony. Montréal-Nord réagit.

10 Avril 2016

Le meurtre de Jean-Pierre Bony prouve que les armes intermédiaires donnent la possibilité à la police de tirer plus souvent, sans avoir à se justifier, sur les corps qu’elle considère comme « négligeables ».

Dommages collatéraux d’une guerre à la drogue dépassée : une autre personne noire perd la vie aux mains de la police de Montréal

08 Avril 2016

par Robyn Maynard (ecrit le 4 avril, traduit en français de l’originale)

Jean-Pierre Bony, un homme noir de 47 ans, a été atteint par une balle de plastique tirée par le Groupe tactique d’intervention du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à Montréal-Nord. Il est décédé à l’hôpital le dimanche 3 avril 2. L’incident s’est produit pendant une opération antidrogue mineure et de nombreux témoins racontent que la victime n’était pas armée et ne posait pas une menace à l’intégrité physique des agents de police.Jean-PierreBony

Syndiquer le contenu