102 $ d’amende pour avoir transporté ses skis


Un Montréalais parti travailler en ski de fond lundi parce que les rues étaient couvertes de neige s’est vu infliger une amende de 102 $ pour avoir osé revenir chez lui en métro.

Mathieu Simard a été intercepté par des agents de la Société de transport de Montréal (STM) à la station Lionel-Groulx, vers 17 h 10, ses skis à la main, un geste interdit.

Surpris, il apprend qu’un règlement de la STM lui interdit de transporter «un ou des skis [...] durant les heures de pointe, soit de 6 h à 10 h et de 15 h à 19 h».

Après lui avoir remis une amende de 102 $, les agents l'ont expulsé de la station, le forçant à rentrer en direction du métro LaSalle, à pied.

Un coup dur pour cet adepte de ski de fond qui va travailler en ski de fond depuis une dizaine d’années, trois à quatre fois par saison. «Lorsqu’il y a des tempêtes la semaine, je suis trop excité d’en profiter alors je vais au travail en ski», a expliqué le résident de Verdun, aussi adepte de vélo d’hiver.

«Mais une fois que la neige a fondu ou été récoltée, ce n’est pas praticable, tu abîmes tes skis», a-t-il souligné. Du coup, il avait l’habitude de rentrer en métro le soir avant d'apprendre lundi dernier, à ses dépens, que c’était interdit.

D'entrée de jeu, il avoue qu'il ignorait cette règle. Clamant sa bonne foi, Mathieu Simard croit qu’un avertissement aurait suffi, en ce début de la saison. «C’est un règlement injuste, car je ne prends pas plus de place que quelqu’un avec un sac à dos ou qui vient de s’acheter une télé», clame Mathieu Simard.

Selon lui, le ski de fond devrait être reconnu comme un transport actif l’hiver. «On nous dit de diversifier nos modes de transport, mais on ne peut pas transporter nos skis et les pistes cyclables ne sont pas déneigées à l’année longue», a-t-il mentionné.
Nuisible en cas d’évacuation

À la STM, on rappelle que ce règlement est en place avant tout pour des raisons de sécurité.

«Si les skis – et autres objets du genre – ne sont pas permis aux heures de pointe, c’est qu’il s’agit d’objets encombrants qui pourraient heurter quelqu’un lors d’un arrêt brusque, par exemple, et qui pourraient nuire à une éventuelle évacuation d’urgence», a indiqué Amélie Régis, porte-parole de la STM.
Objets interdits* de transporter (métro et bus) durant les heures de pointe, soit de 6 h à 10 h et de 15 h à 19 h :

- un vélo (interdit en tout temps dans les autobus sauf ceux équipés d'un support à l'avant)

- un toboggan

- une traîne

- un traîneau

- un ou des skis

- une planche à neige

- ou tout autre objet ou équipement similaire

*Source: Règlement R-036 de la Société de transport de Montréal (STM)