Acquittée de voies de fait sur un policier

Une militante de 48 ans a été acquittée des accusations de voies de fait sur un policier et d’entrave au travail d’un agent de la paix qui pesaient contre elle après son arrestation lors d’une manifestation le 1er mai 2015. Sandra Cordero, âgée de 48 ans et mère de six enfants, faisait partie des 84 personnes arrêtées durant la manifestation annuelle pour les droits des travailleurs, il y a deux ans à Montréal. La juge a accordé une grande crédibilité à deux témoins de la défense ayant affirmé que la manifestante n’a pas bousculé les policiers, fait valoir Clara Poissant-Lespérance, avocate de Sandra Cordero. Elle a accepté de défendre gratuitement cette mère célibataire qui est préposée aux bénéficiaires. Les contraventions remises ce jour-là à 57 manifestants en vertu du règlement P-6 ou de l’article 500.1 du Code de la sécurité routière ont toutes été annulées. Ces règles ont été invalidées par des tribunaux. En plus de Sandra Cordero, 26 manifestants avaient été accusés d’infractions criminelles durant cette seule manifestation. On ignore le sort de ces 26 personnes.