canon à son

See video

Texte réalisé par 99%média
http://www.99media.org/lrad-du-spvm/

Le SPVM avait annoncé il y a quelques mois son intention de se procurer un «canon à son», sans débat public sur la question. C’est maintenant chose faite, le puissant haut-parleur a été aperçu dans les rues de Montréal le 31 octobre dernier. Un achat controversé en période «d’austérité budgétaire».

Ces puissants haut-parleurs émettent un son d’un niveau sonore élevé, avec une certaine précision et une qualité suffisante pour permettre la compréhension d’une voix humaine même à de grandes distances. Initialement, les canons à son ont été développés à la suite de l’attentat perpétré contre l’USS Cole. « La marine américaine a en effet conclu à la suite de l’attentat que ses bâtiments devraient être équipés de dispositifs destinés à communiquer à distance avec n’importe quelle embarcation, et éventuellement capable de les dissuader de s’approcher» peut-on lire sur Wikipedia.

Le modèle aperçu est un LRAD300x. Il a été installé sur le véhicule de communication du SPVM. Le LRAD 300X a une porté de plus d’un kilomètre et peut émettre jusqu’à 143dB. Le SPVM aurait également fait l’acquisition d’un second canon à son portatif, le LRAD 100x.

Depuis leur apparition dans les métropoles américaines, les canons à son sont sujets à controverse sur leurs dangers potentiels. L’ajout des de canons à son dans l’arsenal du SPVM a été fortement questionné lors de l’annonce de leur acquisition l’été dernier.

Le 6 juin 2014, la Directrice générale de l’Association des personnes avec une déficience écrivait dans une lettre ouverte : «Nous sommes interloqués devant la décision d’investir dans ces armes non létales à une époque où les citoyens n’entendent parler que d’austérité. Investissement discutable, car nous dépensons des sommes considérables pour le programme d’aides auditives de la Régie de l’assurance maladie du Québec.»

Laurence Martin, audiologiste à la clinique universitaire de l’Université de Montréal, rappelle «qu’un bruit de 130 décibels peut détruire instantanément certaines parties de l’oreille interne si on est très près de la source sonore»

Quant au SPVM, il s’engage «à utiliser les canons à son à des fins de communication seulement» et à ne pas les employer au volume maximal.

Le temps prouvera s’il respecte sa parole.