COMMUNIQUÉ : 19e Journée Internationale Contre la Brutalité Policière le 15 mars 2015

COMMUNIQUÉ
Le COBP invite la population à participer à la 19e Journée Internationale Contre la Brutalité Policière le 15 mars 2015!

Cette année, il y aura des événements à Montréal, Québec, Gatineau, ainsi que Paris, Bordeaux et Berlin, pour marquer la 19e édition de la Journée Internationale Contre la Brutalité Policière le 15 mars 2015. À Montréal, c'est du 15 au 22 mars que se dérouleront des ateliers, shows et manifestations dans le cadre de la semaine contre la brutalité policière.

C'est sous le thème de la lutte contre la répression politique que se tiendra la 19e manifestation contre la brutalité policière le 15 mars 2015 à Montréal. Le COBP invite la population à un rassemblement à 15h au coin des rues Berri et Ontario, l'endroit où Alain Magloire a été tué par l'agent Mathieu Brassard le 3 février 2014. C'est ce même flic assassin Brassard qui a intimidé et arrêté arbitrairement une militante du COBP, un exemple vivant du fait que la police tue en toute impunité et qu'elle tente de faire taire les gens qui dénoncent leurs abus.

Le SPVM vient de faire une démonstration de ce qu'est la répression politique en déclarant illégale la manif du 15 mars 2015 cinq jours à l'avance, battant le record de l'an dernier qui était de deux jours avant la manif. Le porc-parole du SPVM a même inventé que la police avait besoin du trajet pour « déclarer la manifestation légale » (un truc qu'on entend jamais la police dire...), comme si le droit de manifester n'existait que si la police en a envie! Or, comme nous l'avons annoncé dans notre appel pour le 15 mars 2015, nous organisons un rassemblement, nous n'avons donc pas d'itinéraire à donner à la police. Et comme nous avons le droit de nous rassembler pour nous exprimer librement, le SPVM n'a aucune raison de déclarer notre rassemblement illégal, et encore moins avant même qu'il n'ait commencé.

On se rappelle aussi que la Ville de Montréal vient d'annoncer qu'elle abandonne les poursuites pour environs 3000 personnes arrêtéEs depuis 2012 en vertu du règlement municipal P-6, suite à un jugement qui affirme qu'on ne peut pas accuser les personnes présentes à un rassemblement de ne pas avoir remis l'itinéraire à la police et que l'article 2.1 de P-6 n'est pas une infraction. Le maire Coderre et la police ont annoncé qu'ils veulent quand même continuer à appliquer P-6 pour réprimer des manifestations, même si la constitutionnalité du règlement est présentement contestée en cour. Ils veulent faire peur aux gens pour qu'on renonce à notre droit de manifester, montrons-leur que la rue est à nous!

Au sujet de notre manifestation « La St-Patrak », le COBP tient à rectifier les faits et à dénoncer une campagne de peur médiatique. Nous avons décidé de tenir une manifestation en même temps que la parade de la St-Patrick pour dénoncer le fait que nous n'avons plus le droit de manifester à Montréal. Les personnes qui vont participer ou assister à la parade n'ont rien à craindre de nous, mais devraient peut-être se méfier des policiers qui sont reconnus comme étant armés et dangereux envers la population, surtout les plus marginaliséEs et contestataires.

Nous tenons à souligner que même si on fait des fautes d'orthographe dans nos flyers, notre combat contre la répression et les abus policiers concerne tout le monde et qu'il se déroule à chaque jour. Même si les médias n'en parlent que quand ils sentent la vitre cassée, parce que ça vend plus que de parler du travail d'éducation populaire et de soutien aux victimes que nous faisons au quotidien.

Aucune entrevue ne sera accordée aux médias de masse.