Gilles Deguire: «faible» risque de récidive

Gilles Deguire, ancien maire de Montréal-Nord, présente un risque de récidive sexuelle ou violente de «niveau faible», selon la décision rendue par la Commission québécoise des libérations conditionnelles, obtenue par TC Media.

Gilles Deguire est rentré chez lui à la fin du mois d’avril, après un mois de détention pour avoir attouché sexuellement une personne de moins de 16 ans. La justice lui permettait de demander une libération conditionnelle, une fois le sixième de sa peine purgé.

En détention, M. Deguire a fait l’objet «d’évaluations spécialisées», qui ont conclu que les risques de récidives sont faibles. La commission a donc statué que l’ex-maire ne représente pas un «risque inacceptable pour la société dans le cadre d’une sortie préparatoire à la libération conditionnelle».
Tout en reconnaissant la gravité des gestes posés, la commission a souligné le fait que Gilles Deguire a exprimé des remords, qu’il a reconnu sa responsabilité et qu’il a fait l’objet d’un suivi médical.