À la découverte de Marc Parent

Ce soir était la présentation du bilan annuel du SPVM à l'hôtel de ville. Les citoyens et citoyennes étaient invités-es à venir poser des questions. Le COBP a tiré les grandes lignes de cette soirée pour vous les partager. Pour une autre année, Marc Parent a su détourné les questions avec succès! Voici donc quelques énoncés/réponses/confidences à retenir dit par Marc Parent et de sa troupe de clowns:

-Marc Parent n'a malheureusement pas lu le livre ''Enquête sur la police'' de Stéphane Berthomet. Donc il ne peux pas commenter.

-Marc Parent ne veux pas commenter l'histoire de la fille accusée d'avoir mise une photo de Ian Lafrenière avec une balle dans la tête sur facebook.

-À propos du fameux post twitter du SPVM à la manif du 3 avril qui disait que les blessures d'un manifestant avait été causées par un projectile lancé par un autre manifestant:
Réponse: Le SPVM donne les informations en transparence. Le SPVM ne s'amuse pas à donner de fausses informations à la population.

-Marc Parent joue d'un instrument de musique.

-Par rapport au coût($) de la mobilisation policière du 15 mars et du 1er mai:
Réponse: La présentation budgétaire de l'année 2013 est en ligne sur notre site internet. Sinon faites une demande d'accès à l'information.

-Marc Parent ne répond pas aux questions concernant des cas personnels, ''même s'il mérite une réponse''.

-À propos des critères sur quel média peux avoir accès à la zone d'arrestation:
Réponse: La sécurité des médias est important pour les flics ainsi que la prévention. LE SPVM ne fait aucune distinction entre les médias. Mais le choix reste quand même du cas par cas.

-À propos de Marc Parent disant, au bilan de l'année dernière, qu'il allait analyser les vidéos de flashbangs etc... lors des manifs:
Réponse: Je me souviens pas avoir dis ces paroles. Je comprend pas ta question mais j'vais y répondre quand même. On a pas envie de voir ces images en continue.

-À la question sur le profilage social et racial:
Réponse:La perfection n'existe pas. On fait des rencontres pis on travaille là-dessus. Seulement 3% des tickets sont distribués, sur une moyenne de 15 000 plaintes en itinérance par année. L'approche citoyen.

-À la question sur le nombre de balles perdues:
Réponse:C'est une question pertinente mais on reviendra là-dessus une autre fois.

-Par rapport aux abus policier et à la brutalité policière:
Réponse: On a pas la prétention d'être parfaits. Nous assurons un professionnalisme, une courtoisie et une politesse dans nos interventions policières. Il y a la déontologie policière et les enquêtes indépendantes alors c'est correct comme ça.

-La question adressée directement à la Commission, à savoir quand et-ce que Marc Parent allait être destitué:
Réponse: On a pas de raisons de le destitué. Les flics sont pas là pour se faire des ami-es. La police effectue les mandats qui lui sont attribués.

-Par rapport aux policiers dans le métro qui n'ont pas d'identifications:
Réponse: Les policiers sont obligés de porter leur nom ou leur matricule. On va faire des vérifications.

-À la question sur le profilage politique dans les manifestations (quel manifs est tolérées ou pas):
Réponse: Notre but premier est d'établir un lien de confiance avec les organisateurs pour connaître les objectifs et les besoins. Nous avons également des policiers médiateurs. Nous devons prévenir tout acte criminel possible. Si aucun signe démontre qu'il va y avoir débordement, c'est correct on va tolérer. Si par contre nous constatons une radicalisation potentielle, nous allons intervenir. C'est un jugement situationnel et non du profilage politique.

-Par rapport à la déontologie policière qui sert absolument à rien:
Réponse: La déonto ne relève pas du SPVM. Mais on comprend votre cri du coeur alors on s'en parle après.

-Formation des policiers:
Réponse: 3 ans de cégep en technique policière axé sur 37 compétences. Ensuite 6 mois à l'école national de police. Et ensuite une petite formation à l'embauche.

Alors?! Est-ce que vous êtes satisfait-es des réponses de Marc Parent?? Cette soirée ''ouverte aux questions'' n'est évidement qu'une parure mesquine. Aucunes questions n'a été répondu convenablement. On ne s'attendait pas à grand chose de toute façon.

-