Le fabricant du Taser change de nom pour se refaire une image

Devenir un nom commun est généralement considéré comme une consécration pour une marque. De Frigidaire à Kärcher en passant par Bic ou Mobylette, les exemples sont légion. Mais, parfois, certaines sociétés veulent, au contraire, prendre leurs distances avec leur produit-phare, qui peut devenir, au fil du temps, un handicap. C’est le cas de Taser International, devenu Axon depuis jeudi 6 avril.

Ce changement de dénomination répond à un double objectif. D’abord, l’utilisation par la police des fameux pistolets électriques fait l’objet de polémiques. Ceux-ci, censés éviter l’usage d’une arme à feu, sont à l’origine de bavures qui ont entraîné des décès au cours d’arrestations. Mais si le groupe installé à Scottsdale, dans l’Arizona, ne souhaite plus être associé à ce produit qui a fait ses beaux jours en termes de chiffre d’affaires, c’est surtout parce qu’il tente de se diversifier.