Le Journal en France: en désordre de bataille

Soutenir Emmanuel Macron au second tour divise la gauche. Contrairement à 2002 contre Jean-Marie Le Pen et même à 2012, quand il s’agissait de montrer la porte à Nicolas Sarkozy, les syndicats n’ont pas réussi à s’unir sur un itinéraire commun pour le traditionnel défilé du 1er mai, fête des Travailleurs.

Noyautée par des radicaux, la marche des groupes plus hostiles à Macron s’est soldée par des affrontements avec les policiers. Plusieurs ont été blessés, dont un grièvement brûlé.