Le profilage racial au SPVM inquiète organismes et élus

Le profilage racial est un phénomène en croissance au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), avancent des organismes du milieu. Un parti de l’opposition municipale d’apprête d’ailleurs à réclamer une politique pour lutter contre ce problème.

«Il faut absolument agir, la situation est inquiétante», soupire lundi matin Fo Niemi, le directeur du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR). Ce dernier évoque les 23 plaintes que son organisme a reçues depuis le début de l’année. Les secteurs de Montréal-Nord, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lachine, LaSalle, Rivière-des-Prairies, Saint-Michel et Pierrefonds-Roxboro seraient particulièrement visés, selon lui.