Le SPVQ utilise le Taser sur un enfant de neuf ans

La police de Québec a utilisé un pistolet à impulsion électrique pour maîtriser un enfant de neuf ans en crise.

L'événement est survenu dimanche soir dans une résidence de Québec. Les policiers sont intervenus à la demande de la mère qui craignait pour la sécurité des autres personnes présentes dans la maison.

«L'enfant avait dans les mains un couteau de boucherie d'environ 10 pouces et un autre de 6 pouces, dentelés. Il y avait de multiples trous dans les murs», raconte l'agent Pierre Poirier.

Une fois sur place, les policiers ont tenté dans un premier temps de raisonner l'enfant, en vain. «Il a refermé la porte d'entrée et donnait des coups dans les vitres de la maison avec les couteaux», ajoute le porte-parole du SPVQ.

Le taser a été déployé lorsque l'enfant a voulu se diriger dans une pièce de la maison où se trouvaient d'autres personnes. «Il y avait une menace. Il avait la capacité de blesser quelqu'un», justifie M. Poirier, pour expliquer l'utilisation du pistolet Taser.

Au moment de tirer, les policiers ne savaient pas que la cible était âgée de neuf ans. Par son apparence physique, elle pouvait paraître un peu plus vieille, indique la police. N'empêche, M. Poirier précise «qu'il n'a a pas de contre-indication du pistolet en vertu de l'âge (...) Les circonstances et l'évaluation de la menace dicte l'utilisation du pistolet à impulsion électrique».

Comme il n'avait pas la stature d'un adulte, la décharge électrique a été coupée après deux secondes plutôt que les cinq secondes habituellement nécessaires. «Ça a suffit pour qu'il lâche les couteaux et permettre aux policiers de le maîtriser.»

L'enfant a été conduit à l'hôpital comme l'exige le protocole d'utilisation du Taser. Il a reçu son congé de l'hôpital le soir même. «La police et d'autres intervenants accompagnent la famille dans cette dure épreuve.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: