Médias, médias, médias …

Médias, médias, médias. Comme une meute de charognards, ils étaient présents et nombreux hier à patiemment attendre que ça explose. On pouvait les voir s'exciter dès qu'un semblant de remous était perceptible.
Ils n'étaient pas là pour relater la douleur de la communauté qui est en deuil encore une fois à cause d'une intervention policière.
Ils n'étaient pas là pour partager les témoignages de ceux qui étaient avec Bony lors de cette intervention et qui confirment qu'il n'était pas armé et qu'il arrêtait de courir lorsqu'on lui a tiré une balle dans la tête.
Ils n'étaient pas là pour propager les dénonciations du racisme systémique qui meurtrit nos communautés.
Ils n'étaient pas là pour transmettre que près de 300 personnes suivant diligemment la mère de Fredy dans les rues de Montréal-Nord ont bravé les intempéries pour marcher en solidarité avec les familles de ceux qui ont connu une mort qu'on ne réserve même pas aux chiens.
Ils n'étaient pas là pour faire savoir au monde entier que la famille de Brandon Maurice, un jeune autochtone non armé de 17 ans abattu par la SQ en novembre dernier, a fait 4 heures de route pour être présente à la manifestation.
Ils n'étaient pas là pour que les cris d'une communauté qui se demande qui les protégera donc de la police se fassent entendre dans les quatre coins du monde.
Non, ils étaient là pour rien de tout ça et le rôle crucial qu'ils jouent dans cette violence systémique que vivent nos communautés doit être dénoncé.
Au final, ils ont eu se qu'ils voulaient vraiment, une histoire qui détournera l'attention des nombreuses revendications qui étaient faites hier soir et bien avant ça et jusqu'à ce que justice soit rendue. Que des mesures véritables soient mises en place pour mettre fin à cette brutalité policière qui tue nos frères et soeurs, que la justice soit faite pour nos défunts et leurs proches, et qu'un véritable plan de développement par et pour nos communautés soit créé. Contrairement à ce que semble croire les décideurs-Euses, nos communautés ne peuvent vivre de balles et d'eau fraîche.

Texte de Nydia Dauphin

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: