P6 Hors de nos vies

Il y a beaucoup de médias et de personnes qui nous ont demandé de publier le speech que nous avons fait au rassemblement pour un vrai bilan de P6 en ce 16 juin 2014, par faute de pas avoir eu de copies à donner. Alors le voici! Libre à vous de le faire circuler!

**************************************************************

Qui dit P6, dit arrestation de masse. Selon le SPVM, la souricière est l'arme parfaite. L'arme parfaite bourrée de profilage politique, qui viole nos droits et qui créé un élément de peur. Lors du rapport annuel du SPVM de 2013, Marc Parent s'était vanté que ''grâce'' aux souricières, il y avait moins de blessé-es et moins de projectiles d'impacts lancés... Normal quand on se fait souricionner dès le départ, de plus en plus sans premier avertissement de dispersion donné par le SPVM. Et lors du bilan annuel de 2014, il a dit ouvertement que la police de Montréal se basait sur la connotation politique de la manif pour oui ou non la tolérer. Le COBP a publié récemment une compilation des manifs avec ou sans itinéraires, réprimées ou non. Nous avions décidé de créer cette liste pour démontrer le ridiculisme de P6... et le résultat est assez impressionnant : en 1 an et demi, il y a eu plus de 60 manifestations qui n'ont pas remis leur itinéraire et qui ont été tolérées, comparé à 20 manifs qui ont fourni l'itinéraire, et de 17 manifs qui ont dit un gros fuck you à divulguer l'itinéraire à la police, et qui se sont terminées par de la répression policière. Bizarrement, toutes les manifs dont l'itinéraire n'a pas été remis et qui ont été réprimées, visent 3 collectifs en particulier; le COBP, la CLAC et l'ASSÉ. Nous sommes également en train de mettre à jour la liste des policiers du SPVM qui ont été blamés ou non à la Cour de la déontologie policière. Là aussi, le résultat est assez ridicule. Déjà que le 9/10 des plaintes déposées en déonto sont rejetées, les plaintes retenues se terminent avec des sanctions complètement absurdes... des suspensions qui varient entre une et trois journées, des notes banales au dossier et finalement un blâme. Et les accusations portées sont pratiquement toujours les mêmes, c'est-à-dire en vertu des articles 5 et 6 du code de déonto, qui stipule en gros que les policiers doivent éviter toute forme d'abus d'autorité dans leur relations avec le public, et également que les policiers doivent se comporter de manière à préserver la confiance et la considération que requiert leurs fonctions. Laissez-nous rire!

Que ce soit des lettres contre P6 avec 18375 endosseurs, des manifs pour dénoncer ce règlement de merde, des plaintes en déonto, des points de presse, des recours collectifs, un genre de rapport Ménard qui critique le travail des flics, un panda qui veux abroger P6, des élus municipaux qui proposent un bilan de P6 et qu'un débat soit lancé quant à son utilisation.. et bien notre très cher maire de Montreal, Coderre, l'a bien dit : ''Tant que je serai maire de Montréal P6 va rester''. Soyons réalistes, on a eu un avant-goût, avec le jugement de 500.1, qu'on ne peut espérer un revirement de situation en ce qui concerne P6. Mais même à ca, même si P6 et 500.1 seraient abrogés, et bien ils vont inventer d'autres règlements pour nous réprimer. Mais nous devons continuer de nous battre, car c'est la réalité, de plus en plus les gens parlent de P6. Ce mot qui, avant, était indifférent aux yeux de plusieurs, commence tranquillement à effleurer les lèvres de ces derniers. Le combat n'est pas terminé, plus le temps avance, plus la force de P6 va diminuer, d'une manière ou d'une autre.

Nous comprenons qu'une fatigue et une écoeurantite aiguë de toujours se faire pogner en souricière avec un ticket de 638$, commence à naître chez plusieurs personnes. Mais nous ne pouvons baisser les bras, car c'est exactement ce qu'ils veulent dans leur criss de QG, nous démoraliser, nous faire peur et nous réprimer, pour que naissent en nous une crainte et un affaiblissement dans notre désir de descendre dans la rue. Mais ne l'oublions pas, la rue peut balayer tout pouvoir. La montée de la militarisation ne doit pas nous effrayer. Que ce soit plus de caméras, une augmentation de leur budget, plus d'attirail, un nouveau centre opérationel, plus de règlements municipaux ou plus de dossiers blanchis en déonto..... ils ne pourront taire cette haine que nous gueulons envers ce systeme capitaliste. Que ça soit un tank, ou bien encore un canon à son (on ne sera pas surpris quand un canon à eau va apparaître dans le décor)... bref il faudra une bombe nucléaire pour nous faire disparaître de notre présence dans la rue. Car la rue nous appartient, nous a toujours appartenue et nous appartiendra toujours! Que le SPVM débourse des sommes monstres pour mobiliser ses troupes de robots... à la finale c'est eux qui passent pour des cons...

Pis de toute façon, le SPVM est en train de se tirer dans le pied tout seul comme des grands garçons sans l'aide de personne : que ce soit de tirer impunément sur des itinérants, flirter avec des jeunes femmes dans leur voiture de police quand ils sont en fonction, de violenter et d'arrêter un concierge et un professeur d'école pour fuck all de raisons, de menacer d'attacher un itinérant à un poteau à -40 degré, d'annoncer que P6 ne sera pas appliqué pour les fans du hockey, de provoquer des arrestations lors de rassemblements pacifiques, de twitter de fausses informations pour que les manifestants se fassent passer pour des violents méchants....

C'est la réalité, les flics peuvent littéralement tout se permettre, car nous l'avons vu, ils sont très bien protégés par notre très cher système judiciaire. Ces robots à numéros, qui sont au-dessus des lois, appliquent sans discernement P6 quand bon leur semble, de la manière qu'ils le veulent, et personne n'a à poser de questions. Deux ans plus tard, finalement, la question d'un bilan concernant P6 arrive enfin sur le tapis. Est-ce que ça va réellement changer de quoi? C'est bien beau faire un bilan mais quelque chose doit en découler. C'est comme le rapport Ménard, qui est déjà pratiquement tombé dans l'oubli, qui critique le travail de la police et donne des recommandations, la question à se poser est si quelque chose va se concrétiser suite à ce rapport? Bonne question...et cette question peut s'appliquer aussi sur ce bilan. Chose certaine, à mettons que rien ne se passe suite au dépôt de ces deux derniers, on peut au moins se satisfaire que ce rapport et ce bilan serviront sûrement aux avocats de gauche pour les accusations criminelles que le SPVM aime tant donner, ou pour la contestation des tickets, ou encore pour la cause d'Anarchopanda. Nous devons nous armer de tous les outils nécessaires pour contrer cette répression policière qui devient de plus en plus aberrante.

À Coderre et à son armée de flics et avocats, on vous dit ceci: « Il n’a pas d’arme ni loi que peut tuer l’esprit de nos convictions politiques et sociales ni nous tasser de la rue » On est là, devant votre QG !