Profilage racial: 40 000 $ d’amende pour «Matricule 728» et la Ville de Montréal

L’ex-policière Stéfanie Trudeau, alias «Matricule 728», son ancien partenaire de travail et la Ville de Montréal devront débourser 40 000 $ à Julian Menezes, un professeur associé à l’université McGill originaire de l’Asie du Sud, en lien avec une arrestation musclée et du profilage racial, a rapporté The Montreal Gazette.

C’est à tout le moins la recommandation qu’a formulé la Commission des droits de la personne du Québec dans sa décision. Plus précisément, la Commission estime que Mme Trudeau devrait débourser 10 000 $ pour profilage racial, son partenaire Constantinos Samaras 5000 $ pour ne pas être intervenu et la Ville 25 000 $, à titre d'employeur, en dommages moraux.

Cette recommandation peut toutefois être contestée par les différents partis, auquel cas la Commission pourra les amener devant le tribunal de Droits de la personne du Québec.

«Fucking Indian»

L’incident impliquant l’ex-policière du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est survenu en mai 2012, en marge des manifestations étudiantes qui avaient animé la métropole lors de ce printemps mouvementé. La policière, qui donnait une contravention à un cycliste, s’en serait ensuite pris à M. Menezes.

Selon ce dernier, il a été menotté et jeté à l’arrière d’une auto-patrouille par «Matricule 728», qui l’aurait alors qualifié de «fucking Indian». Elle aurait ensuite conduit à toute vitesse à travers les rues de la ville, freinant violemment à de nombreuses reprises, faisant en sorte que le visage de M. Menezes s’est écrasé à répétition contre la paroi de plexiglas séparant l’avant et l’arrière du véhicule.

Il a ensuite été abandonné dans le nord de la ville, sans argent, mais avec une contravention de 146 $ pour avoir «joué la comédie».

En conférence de presse, jeudi, Julian Menezes s’est montré satisfait de la décision rendue par la Commission. «C’est une victoire majeure, non seulement pour mes droits civils et ma dignité, mais aussi pour tous les Montréalais, spécialement ceux victimes de profilage racial», a-t-il déclaré.

Son cas doit aussi être entendu le 7 avril devant le comité d’éthique du SPVM.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: