Un ex-agent de la SQ accusé d’agression sexuelle sur la Côte-Nord


Un policier a finalement été accusé dans le dossier des allégations d'agressions sexuelles de femmes autochtones visant des policiers de la Sûreté du Québec.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) doit annoncer demain à Val-d’Or que des accusations d’agressions sexuelles ont été déposées contre Alain Juneau pour des gestes qu’il aurait posés à Schefferville, entre 1992 et 1994, au moment où il travaillait comme policier pour la Sûreté du Québec (SQ) sur la Côte-Nord.

Il devra également répondre à une accusation de voies de fait armées sur une femme autochtone.

L’accusé âgé de 56 ans, qui réside désormais à Rimouski, a été arrêté le 10 novembre dans le district de Mingan, mais on ne sait pas encore quand il devra se présenter en personne au palais de justice de Sept-Îles pour faire face à ces accusations.

Alain Juneau figurait parmi les policiers visés par l’un des 37 dossiers d’enquête du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sur les allégations d'abus de femmes autochtones révélées par l'émission Enquête en 2015.

L’ex-policier serait ainsi le seul accusé au terme de cette enquête; le DPCP a affirmé qu'il n'y avait pas de preuves suffisantes pour inculper les six patrouilleurs de Val-d'Or suspendus de la SQ, selon ce qu'a appris Radio-Canada. Il doit l'annoncer officiellement demain.

Le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or et les femmes autochtones de Val-d’Or réagiront pour leur part en après-midi, à l’occasion d’une conférence de presse conjointe.

Le passé criminel de l'accusé

Alain Juneau avait déjà plaidé coupable à une accusation d'attouchements sexuels sur une mineure à Matane en 2013. Il avait été condamné à une peine de 90 jours de détention, mettant fin à sa carrière à la SQ. Retiré de ses fonctions après le dépôt de la plainte, Alain Juneau a ensuite pris sa retraite.

Entre-temps, une autre accusation d'incitation à des contacts sexuels – pour laquelle l'ex-policier avait plaidé non coupable – avait été retirée.

Une enquête préliminaire s’ouvrira également en janvier 2017 à Matane relativement à une autre affaire d’agression sexuelle qui remonterait à 2006. Des accusations d’agression, de contacts sexuels et d’incitation à des contacts sexuels sur une personne mineure ont été déposées.

Le nom d'Alain Juneau est inscrit au Registre national des délinquants sexuels depuis 2014.