March 15th, International Day Against Police Brutality

Since March 15th 1997, COBP has organized an annual demonstration in the streets of Montreal to highlight the International Day Against Police Brutality, which has already spread from Canada and Switzerland to Germany, England, France, Belgium, Spain, Portugal through Nigeria, the U.S and Mexico. Join us in this struggle that has no borders and that will continue on, for dignity, true justice and freedom! Together let’s put an end to the police state and its brutality!!

Show bénéfice pour le COBP + Lancement de cd de la Gachette dans le cadre de la semaine contre la brutalité policière

Concert Bénéfice pour le COBP (cobp.resist.ca)
dans le cadre de la semaine contre la brutalité policière.

Lancement d'album LA GACHETTE
https://www.facebook.com/lagachettepunkrock

avec BRUTAL CHÉRIE
https://www.facebook.com/pages/Brutal-Chérie/213126902140633

LES SKALPÉS
https://www.facebook.com/lesskalpes

CROSS BONES
https://www.facebook.com/mtlcrossbones

20h00
10$

présenté par La SHOW Box
et Bobette production

TÉMOINS RECHERCHÉS! (15 mars 2013)

À PARTAGER C'EST IMPORTANT !!! Vous rappelez-vous de cette jeune fille habillée en noir et tabassée par le SPVM au tout début de la manif contre la brutalité policière du 15 mars 2013 ? Elle est présentement à la cherche de témoins de cet ''incident'' . Si vous avez quelconques informations merci de les partager en écrivant au COBP! (cobp@riseup.net)

Richard Bergeron et la Manifestation du 15 mars

02 October 2013

Richard Bergeron, chef du parti Projet Montréal et candidat à la mairie de Montréal, change sa position du tout au tout lorsqu’il aborde la question de la manif du 15 mars.

Durant une entrevue avec Stéphane Gendron sur Radio-X, Richard Bergeron a déclaré ceci :

Moi, à toutes les fois qu’on m’a invité à dénoncer le travail des policiers durant les événements de l’année passée, j’ai dit : ne comptez pas sur moi, c’est ma police.

Richard Bergeron a ensuite reconnu qu’il y avait eu « des ratés », en mentionnant le matricule 728 (dont il avait oublié le numéro de matricule).

Richard Bergeron a aussi indiqué qu’il avait organisé plusieurs manifs dans sa vie et que le fait de donner le trajet à la police « ç’a toujours allé de soi ».

Panel : grève sociale et réponse policière avec Francis Dupuis-Déri

lieu: la déferle

La volonté politique d'asphyxier toute résistance sociale au pouvoir s'articule d'abord par la rédaction de lois spéciales et par l'amendement de règlements répressifs. Ces lois-matraques donnent carte blanche aux corps de police militarisés qui, derrière leur attirail, s'improvisent justiciers de la paix sociale.

Dans le cadre de la semaine contre la brutalité policière (cobp.resist.ca) et à l’aube d’un printemps qui s’annonce chaud, jetons un regard éclairé sur la répression policière en temps de grèves sociales ou étudiantes au « Québec ».

Par le Collectif Opposé à la Brutalité Policière et le Comité Libertad du Cégep du Vieux-Montréal.

Gratuit

Howl! — artistes contre la brutalité policière

Friday, March 20
doors 8:30pm, $8
(no one turned away)
Casa del Popolo, 4873 St. Laurent
Montreal, Quebec

Montreal Protesters Are Automatically Being Entered Into Class-Action Suits Against the Government

13 December 2014

Full disclosure: E.K. Hudson was arrested in two of demonstrations, which prompted class-action lawsuits and she's not excluding herself from the suits. Here are the stories she filed: March 2​2, 2013 and A​pril 5, 2013.

Demonstrators have launched eight class-action lawsuits against the City of Montreal, claiming police violated their Charter-enshrined right to protest during the 2012 student strike.

The eight suits were given the go-ahead this summer with public notice given this week in a Journal Métro ad. The lawsuits automatically include anyone detained or ticketed in these demonstrations. If demonstrators choose to opt out of the suit, they have 90 days starting from December 6 to inform l​awyer Sibel Ataogul and her team.

Ce qui transforme

06 November 2014

Le 15 mars 2013, Biron Desbois a été arrêté par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM), alors qu'il se préparait à filmer la manifestation annuelle du Collectif opposé à la brutalité policière (COBP). Quelques jours plus tard, il a témoigné des circonstances de sa détention dans un texte largement partagé.

Ce qui transforme est un court-métrage tourné deux mois après les événements, lorsque le vidéaste militant retourne sur les lieux de son arrestation. Traumatisé et radicalisé par cette expérience, il décrit les abus subis et partage ses réflexions sur le pouvoir, le maintien de l'ordre et la société.

Americans march against police brutality

21 July 2014

Dozens of people in California have rallied to protest against police brutality in the United States in the wake of recent killings.

The protesters also showed their support for those who have had family members killed by police officers. Dozens of families who have lost loved ones to law enforcement took part in the demonstration.

Activists across southern California are uniting to put an end to police brutality. The march commemorates the 2-year anniversary of the deaths of two men killed by Anaheim police officers.

Organizers hope the event will raise awareness about those who are unjustly killed by police officers.

The rally is a way to bring together families who have been hurt by police violence.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DÉPOT D'UN NOUVEAU RECOURS COLLECTIF POUR LA MANIFESTATION DU 15 MARS 2014 APPELÉE PAR LE COLLECTIF OPPOSÉ À LA BRUTALITÉ POLICIÈRE - PREMIER RECOURS ALLÉGUANT UN PROFILAGE POLITIQUE

14 May 2014

(Montréal, le 14 Mai 2014) Un nouveau recours collectif contre la Ville de Montréal a été déposé en date du 5 Mai 2014 relativement à l'arrestation de masse qui s'est déroulée au tout début de la manifestation annuelle du Collectif opposé à la Brutalité Policière (COBP). Le requérant, M. Perry Bisson, faisait partie d'un groupe de médi-militants attaché à cette manifestation tuée dans l'oeuf par le Service de Police de la Ville de Montréal.Le recours conteste la légalité de l'arrestation elle-même, diverses violations des droits fondamentaux des arrêté-es ainsi que leurs conditions de détention. Il compte démontrer, de plus, que les personnes arrêté-es durant cette manifestion ont été victimes de discrimination basée sur leurs convictions politiques.

Syndicate content