Grève des étudiant-e-s du Québec de 2012

Au Nicaragua, cela ne se serait pas passé comme ça

Voici ce que Gloria Escomel, une de mes anciennes profs à l'UdeM, vient de poster sur son mur. Gardons l'oeil ouvert, soyons toujours prêtEs à filmer la brutalité policière!

10 mai 2012 3h30-3h40 P.M. à la station Berri-Uqam, dans une voiture du métro, un évènement qui n'a été rapporté par personne, n'a été publié dans aucun journal dont vient de me parler mon amie Maria Eugenia, Nicaraguayenne, qui en a été témoin et qui a été la seule à protester de vive voix, tous les autres passagers ayant regardé en silence :

Multiples fractures du crâne après avoir été sauvagement agressé par la police

Date de l'événement: 

01 May 2012

L'un de mes amis, Gabriel «Ponctuation G Actif» Duchesneau, est à l'hôpital avec de multiples fractures du crâne après avoir été sauvagement agressé par la police lors de la manifestation d'hier, le 1er mai. Gabriel est un jeune homme de petite taille à la santé fragile; c'est un poète et slammeur engagé qui ne se bat qu'avec la parole et qui ne ferait pas de mal à une mouche.

Mon réçit en tant que médic (Manif Victoriaville)

Par: Jam Inator

Voilà, j'arrive de Victoriaville épuisé et révolter, une fois de plus! Bien que ma journée de samedi fut certes plus calme que celle de vendredi, les raisons de se révolter continuaient de s'additionner. Alors que j'accompagnais l'avocate-stagiaire et d'autres camarades qui s'occupent des arrêté-e-s ,au poste de police de la SQ, nous apprenions avons tristesse et colère que le jeune étudiant du cégep de Saint-Laurent qui a été blessé à l’œil, le perdait de façon définitive. Ce vendredi j'agissais comme militant-médics et voilà mon récit de cette soirée révoltante.

Pages

Subscribe to RSS - Grève des étudiant-e-s du Québec de 2012