Documentation sur la brutalité policière

RSS feed of the documentation section Syndiquer le contenu

Appel de l'ASSÉ et du COBP pour un rassemblement en solidarité avec les victimes de brutalités policières

*english follow*

LE COBP et l'ASSÉ vous invitent à un rassemblement de solidarité envers les victimes de la brutalité policière dans nos manifestations. Nous invitons toutes les victimes, les éclopé-es et les blessés-es du bras armé du SPVM à être présents-es! Et évidemment à tous ceux-celles qui veulent dénoncer la brutalité policière, cette brutalité policière qui nous pue au nez!

taser

18 April 2014

Le taser X 26 équipe déjà 350 000 policiers dans 45 pays. Il s’agit d’un pistolet équipé de deux fils électriques munis de chacun d’une électrode qui propulse une décharge de 50 000 volts dans le corps du suspect, provoquant une paralysie musculaire d’une trentaine de secondes et une douleur intense. Le X 26 est sensé remplacé l’arme à feu, évitant ''soi disant'' ainsi des décès.

tank

18 April 2014

Alors que tous se font dire de se serrer la ceinture, le SPVM s’offre un véhicule de 364 606 $ — jouet que le Journal de Montréal qualifie d’«engin de guerre».

poivre de cayenne

18 April 2014

Le produit chimique appelé Oléorésine Capsicum, ou poivre de Cayenne, est un composé organique naturel extrait de Capsicum sous forme d’huile. Il renferme plusieurs capsaïcinoïdes, des pigments colorés, des huiles et des cires extraits du poivre de Cayenne ou du poivre rouge. Le poivre de Cayenne provoque une intense sensation de brûlure aux yeux, fo rçant le suspect à battre des paupières rapidement, dans l’espoir de soulager la douleur. Il provoque aussi une inflammation de la cornée. Dans certains cas, il peut causer une conjonctivite, c’est-à-dire une inflammation de la conjonctive, soit le blanc de l’oeil et la face intérieure des paupières. Le poivre provoque aussi une inflammation des membranes muqueuses, lorsqu’il pénètre dans les voies respiratoires.

grenade asourdissante et gaz lacrymogène

18 April 2014

Extrait du texte de Moïse Marcoux-Chabot ''L’usage dangereux des grenades assourdissantes'' 
12 mars 2013

Les grenades utilisées en contrôle de foule par le groupe d'intervention du SPVM sont des «Rubber Ball Blast Grenades». Puisqu'elles produisent une puissante explosion sonore ainsi qu'un éclair de lumière aveuglante, elles entrent dans la catégorie plus générale des «engins de diversion» ou «distraction devices». Utilisées d'abord en contexte militaire et lors de descentes policières, les grenades assourdissantes servent de plus en plus souvent au contrôle de foule. Leur fonction principale est de déstabiliser momentanément la ou les personnes visées, afin de donner un avantage tactique à celui qui l'utilise.

balles plastique, blunt impact projectile, BIP marking powder

18 April 2014

Avant 2014, le SPVM et la SQ utilisait comme arme ''non léthale'' le PBR (Plastic Baton Round).

«Ces balles de plastique vertes sont tirées avec un fusil ARWEN (Anti-Riot Weapon ENfield), qui peut contenir cinq projectiles de calibre 37mm, incluant aussi bien des balles de plastique que des grenades lacrymogènes ou contenant du gaz irritant CS, et les tirer en moins de 4 secondes. Une étude de l’Institut National de Justice américain indiquait d’ailleurs en 2004 que lorsque ces projectiles d’impact touchent directement la tête ou le cou, les risques de lacérations, perforations ou fractures augmentent considérablement.»
Source: http://moisemarcouxchabot.com/victoriaville-les-balles-de-plastique-sont...

arsenal de la police

18 April 2014

Affaire Lizotte: la Cour suprême n'entendra pas l'appel des policiers

18 April 2014

Les deux policiers de Montréal blâmés en déontologie pour l'arrestation musclée et la mort d'un itinérant en 1999 n'auront pas une autre chance de se disculper: la Cour suprême du Canada a fait savoir jeudi qu'elle n'entendra pas leur appel.

Ils avaient été trouvés responsables d'actes dérogatoires par un comité de déontologie policière.

L'«Affaire Lizotte» avait défrayé les manchettes à l'époque, en raison des allégations de brutalité policière.

Il y a un peu plus de 14 ans, un itinérant de 45 ans, Jean-Pierre Lizotte, a été arrêté devant le Shed Café, un populaire restaurant de la rue St-Laurent, au centre-ville de Montréal.

DES ATTRAPE-PIÉTONS DANS LE VIEUX-MTL

18 April 2014

Il se trouvait à l’intersection des rues Saint-Pierre et Notre-Dame, quand tout à coup il a traversé alors que la lumière l’y autorisait, car c’était le décompte qui normalement indique au piéton le temps qui lui reste pour faire le pas et traverser. Eh bien il est tombé, pour son malheur, sur un policier qui lui a collé une amende sous prétexte que le décompte, ce ne serait au fond que comme un feu rouge. «Ben voyons donc», a répliqué notre inculpé.

Un policier blanchi en déontologie

17 April 2014

Le Comité de déontologie policière a blanchi hier l'agent du Service de police de Montréal (SPVM) Rolando Iacovone, cité pour avoir aspergé d'irritants chimiques un manifestant des émeutes du Salon Plan Nord, le 20 avril 2012.

L'incident s'est produit au plus fort de la crise étudiante. Le premier ministre de l'époque, Jean Charest, donnait une allocution pour le Salon Plan Nord, dans le Palais des congrès de Montréal.

À l'extérieur, une manifestation tournait à l'émeute. Des protestataires cherchaient à entrer dans le Palais des congrès, sous haute surveillance cette journée-là. À la télévision, on diffusait en boucle des images où l'on voyait l'agent au matricule 1417 du SPVM asperger un manifestant de gaz irritant près du visage.

Le profilage par les policiers dénoncé dans une déclaration de principe

17 April 2014

Dans une déclaration de principe commune, quelques organismes communautaires ont de nouveau accusé le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) de profilage et revendiquent notamment que cette pratique soit abolit immédiatement.

© Marie Pier Lécuyer Alexandre Ranger, coordonnateur du CRIO, souhaite recevoir d’autres appuis à cette déclaration de principe.
Autres Nouvelles
Chauffeur ivre: la feuille de route de l’entreprise peu reluisante
Fiction pulpeuse pour The Seasons
Le FC Gatineau vise le top 3 de la Première Ligue de soccer
Nadja arrive à Gatineau avec le beau temps
Permis d’affaires: des améliorations pour les entreprises
Surveillance accrue de la vitesse au volant
Un conducteur d’écoliers arrêté ivre au volant

The Cop Who Pepper Sprayed Peaceful Students Will Receive $38,056 for Emotional Suffering

16 April 2014
See video

The cop who mercilessly doused peaceful, seated protesters with pepper spray recently claimed he has psychological injuries from the incident and demanded workman’s compensation. And California is granting it to him. The University of California, Davis — a tax funded college — will pay the fired assailant $38,056 to ease his emotional suffering.
The original incident was a memorable one; an iconic image police abuse. Back on November 18th, 2011, student protesters gathered in a protest against corporatism and state violence. A group of them sat huddled in a line on a public sidewalk.
Surrounded by cops wearing riot masks and threatening violence, they were attacked — in ironic fashion — with chemical weapons without provocation during their protest.

Manifestation contre le Forum économique international des Amériques

lieu: Place du Canada : en face de la cathédrale (coin Metcalfe/René-Lévesque)

Pendant qu’on dort, pendant qu’on travaille, qu’on souffre, qu’on meurt, d’autres s’assurent d’assombrir notre avenir au nom d’une logique inhumaine. Depuis longtemps, ils s’enferment loin du monde pour comploter et le tordre en leur faveur. Depuis longtemps, nous souffrons de leurs machinations capitalistes élaborées dans le secret de leurs repaires dorés.

«Amendes discriminatoires» dans Saint-Roch

15 April 2014

(Québec) Aujourd'hui, c'est Nancy, mais ça aurait pu être une des nombreuses autres marginales nées au centre-ville de la capitale. Vous savez, ces exclues que l'on croise sur les places publiques. Donc, aujourd'hui, c'est Nancy qui prend le porte-voix pour clamer sa crainte de se faire voler son quartier à coup de préjugés, d'opérations policières et d'amendes.

Nous connaissons Nancy. Il y a quelques années, nous l'avions rencontrée dans «son» quartier Saint-Roch. C'est encore là, assis sur les marches du parvis de l'église, que nous avons retrouvé la militante. Et puis? Elle maintient toujours que l'oppression policière est vive. «On est des êtres humains à part entière. On a mal dans l'âme, on n'a pas besoin d'avoir plus mal. [...] On est capable de vivre ensemble.»

ITINÉRANCE ET SANTÉ MENTALE - L’Agence de la santé de Montréal fait fausse route, selon des psychiatres

15 April 2014

Des psychiatres dénoncent la décision de l’Agence de la Santé de Montréal, qui a nommé quatre hôpitaux pour répondre aux besoins des itinérants qui doivent être hospitalisés pour des problèmes de santé mentale. Sans ressources supplémentaires, ces médecins affirment qu’ils seront submergés, au détriment des patients.

« C’est une terrible décision » : le Dr Olivier Farmer, psychiatre au CHUM, ne mâche pas ses mots. La Dre Karine Igartua, de l’Hôpital général du CUSM, qualifie carrément le plan « d’ineptie ». À l’Hôpital général juif, le Dr Khalil Geagea parle d’une réforme « unilatérale » et « précipitée ».

Une manifestation contre le du gouvernement italien et le chômage a dégénéré en guérilla urbaine à Rome

13 April 2014
See video

Une manifestation contre la politique de logement du gouvernement italien et le chômage a dégénéré en guérilla urbaine à Rome samedi 12 avril. Des scènes de guérilla urbaine, faisant des dizaines de blessés, ont suivi une manifestation à Rome contre les politiques de logement et de l'emploi du gouvernement italien, ce samedi 12 avril. Un Péruvien a perdu une main dans l'explosion d'un pétard.

Le blessé le plus grave, selon des sources sanitaires, est un Péruvien de 47 ans qui a eu une main amputée après l'explosion d'un pétard qu'il s'apprêtait à lancer. Une dizaine d'autres blessés plus légers ont été recensés parmi les manifestants et une vingtaine au sein des forces de l'ordre, ont indiqué les autorités qui ont fait état aussi de six arrestations.

Mort de l'homme en détresse de Longueuil - Le barricadé était un enquêteur du SPVM

13 April 2014

L'homme qui se serait enlevé la vie samedi soir, après s'être enfermé chez lui à Longueuil en après-midi, était enquêteur au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), selon ce qu'a appris TVA Nouvelles.

Des policiers de Longueuil se sont rendus au domicile de la rue Arsène, en milieu d'après-midi pour tenter de négocier avec l'homme. Ils ont discuté pendant de longues heures, mais l'homme aurait finalement mis fin à ses jours vers minuit, selon nos informations.

Une commotion cérébrale après une charge policière le 3 avril

11 April 2014

L’homme de 71 ans, qui avait été poussé au sol sur son vélo lors d’une charge du SPVM est hospitalisé pour une commotion cérébrale.
Il se nomme Robert Fransham et il est enseignant au secondaire a la retraite.
Son nom ne vous dit rien et pourtant vous l’avez vu sur tous les écrans de télévision la semaine passé.
Il a été blessé lors de la manifestation du 3 avril durant une charge du SPVM.
Capture d’écran 2014-04-03 à 22Bousculé par l’un des policiers de la ligne qui chargeait les manifestants, l’homme est tombé sur son vélo, ce qui lui a occasionné plusieurs blessures dont une importante à la jambe et l’autre à la tête.

Il est hospitalisé depuis hier pour une commotion cérébrale et d’autres examens se poursuivent tandis qu’il restera plusieurs jours à l’hôpital.