Justice pour Alain Magloire, encore une victime du SPVM et des méthodes de la police au Québec

On connaît maintenant l'identité de la dernière victime en date du SPVM: Alain Magloire, 41 ans. Il avait des problèmes de santé mentale et était itinérant. Il était en crise. Il aurait eu un marteau en main. Le SPVM a été appelé et a utilisé les "outils" à sa disposition: poivre de cayenne, foncer dessus avec leur voiture, puis 4 balles. Ils auraient appelé pour avoir des Tasers qui ne sont pas arrivés à temps. Certains, dont l'ex-flic Stéphane Berthomet qui exprime souvent des critique intéressantes de la police, en profitent pour réclamer une fois de plus que tous les agents du SPVM soient munis de Tasers.

Pourtant, nous on se rappelle très bien que la dernière victime du SPVM, Donald Ménard, aussi un itinérant avec des problèmes de santé mentale, est mort sous les coups du Taser le 11 novembre dernier, à quelques coins de rue de l'endroit où Alain Magloire est décédé. Il n'était même pas armé. Quilem Registre aussi est mort après avoir été Tasé 6 fois par des agents du SPVM en octobre 2007 à St-Michel. Ils viennent d'être blanchis par un juge alors que la déontologie les avait condamnés à des suspensions. Plus de 800 personnes ont été tuées par la police avec des Tasers aux USA, et 35 personnes l'ont été au Canada.

Ce n'est pas plus de Tasers dont on a besoin pour éviter d'autres drames, c'est d'autres façons d'intervenir auprès des personnes en crise, d'autres moyens d'arrêter des personnes, même armées, que de leur tirer plusieurs balles dans le thorax. Le problème, c'est que c'est ça qui est enseigné à tous les futurs policiers à Nicolet, et que la police enquête sur la police, et qu'ils ne sont jamais condamnés pour leurs crimes.

No justice no peace!

Categories