le conseil de presse retient la plainte de gappa contre la presse

AmiEs ‪#‎GAPPA‬, victoire!

Le Conseil de Presse du Québec retient la plainte déposée en janvier 2013 par des militantEs GAPPA au sujet d’une photo insidieuse accompagnant un article de La Presse concernant l’ASSÉ et le «Sommet» sur l’enseignement supérieur.

GAPPA rappelle que La Presse a contribué très activement à propager une certaine représentation médiatique de l’ASSÉ en reproduisant abondamment l’amalgame «manifestants-carrés-rouges-masqués-violence-ASSÉ», reprenant vaillamment le leitmotiv du gouvernement Charest, par exemple en soulignant presque systématiquement que l’ASSÉ était la plus radicale des associations étudiantes, ou encore en publiant ce genre de photos trompeuses. De telles décisions ne sont pas innocentes : elles contribuent à définir les limites à l’intérieur desquelles il est possible de penser le monde.

La Presse a maintenant «l’obligation morale» de publier cette décision du Conseil de Presse d’ici trente jours. GAPPA guettera cette publication avec impatience.

L’article est toujours en ligne, mais vous remarquerez que La Presse avait jugé bon de changer la photo suite à la réception des plaintes de militantEs GAPPA:
http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/conflit-etudiant/201301/27/01...

Quant au Conseil de Presse, qui mentionne que “lapresse.ca lie erronément cette association à la violence et induit ainsi le public en erreur”, il oublie de mentionner que GAPPA s’inquiétait d’abord de la première association Masque=Violence qui a ensuite mené à l’association Masque=ASSÉ=Violence.
Car, le masque, c’est une chose. Et la violence en est une autre.
Il y a des manifestantEs masquéEs violentEs.
Des manifestantEs non-masqués violentEs.
Des manifestantEs masquéEs non-violentEs.
Des manifestantEs non-masquéEs non-violentEs.
La Presse fait erreur en associant l’ASSÉ au masque, d’autant plus qu’elle tend, comme d’autres, à associer ce dernier à la violence. C’est ce glissement pernicieux du signifiant que GAPPA dénonce. Les logicienNEs remarqueront d’ailleurs que nous avons là une sorte de syllogisme :
1) Les manifestantEs masquéEs sont violentEs ;
2) Les militanEs de l’ASSÉ sont masqués ;
3) Donc, les militantEs de l’ASSÉ sont violentEs.
Cependant, les deux premières prémisses du raisonnement sont, au mieux, des généralisations hâtives.

Vous croyez qu’un article ne respecte pas les Droits et responsabilités de la presse?
Vous pouvez déposer votre plainte en ligne au Conseil de Presse juste ici: http://conseildepresse.qc.ca/porter-plainte/processus-de-plainte/

Surveiller
Diffuser
Combattre.

Categories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: