Un retraité du SPVM, Benoît Roberge, a été arrêté pour avoir vendu des renseignements au crime organisé

L'un des spécialistes le plus au fait et le plus influent de la police de Montréal dans la lutte aux motards criminalisé vient d'être arrêté par la Sûreté du Québec (SQ) pour avoir vendu des informations aux motards qu'il a traqués une grande partie de sa carrière.

Les informations coulées aux motards auraient compromis des enquêtes en cours, selon ce qu'il a été possible d'apprendre.

La SQ a procédé à l'arrestation de Benoit Roberge, en fin de journée dimanche, à Montréal. Retraité du SPVM, il travaillait maintenant à l'Agence du revenu du Québec (ARQ). De plus, sa conjointe serait une procureure de la Couronne, notamment affectée au projet d'enquête Loquace, qui avait permis de mettre sous les verrous un tas de membres du crime organisé, notamment des Hells Angels, en novembre 2012.

Il aurait été piégé par les policiers qui enquêtaient sur lui depuis un moment. Selon nos informations, d'autres individus, dont des policiers actifs du SPVM proches du département du Renseignement criminel, sont dans la mire des policiers. D'autres arrestations seraient être imminentes.

Le suspect devrait comparaître dès aujourd'hui, au palais de justice de Montréal.

Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, le retraité aurait refilé des informations névralgiques au crime organisé, particulièrement aux Hells Angels. Il aurait notamment fourni des informations sur des enquêtes en cours ainsi que sur des méthodes d'enquête utilisées. Par exemple, il aurait informé des individus visés par des enquêtes du fait qu'ils font l'objet d'écoute électronique. Il aurait même informé ses «clients» sur ce qui se disait sur les lignes d'écoute électroniques.

La SQ a préféré ne pas commenter l'affaire pour le moment.

L'histoire n'est pas sans rappeler l'affaire Ian Davidson, ce policier retraité du SPVM, lui aussi issu de la division du renseignement criminel, s'était emparé de la liste des informateurs de police. Il avait ensuite tenté de la vendre au crime organisé italien. L'affaire avait été éventée dans les médias, ce qui avait ébranlé le SPVM et plongé l'organisation dans une crise importante.

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: