Une Première Nation propose un cercle de médiation en réponse à des propos racistes

La Première Nation crie d'Opaskwayak recommande que deux femmes du Manitoba passent la prochaine année à étudier les cultures autochtones et leurs histoires en suivant des actions de réconciliation afin de se racheter de messages à caractères racistes qu'elles ont partagés sur les réseaux sociaux.

Dans un message publié mercredi, la Première Nation explique que « sachant que ce serait le premier cercle de médiation de ce type au Canada, nous voyons là une façon de transformer une situation grave en une occasion d’enseignement et de réconciliation ».

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: