Profilage racial: le SPVM a pris un gros retard

Le rapport indépendant sur l’interpellation des minorités visibles par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a un je-ne-sais-quoi de prévisible en dépit de son caractère saisissant.

Prévisible parce que ce corps policier, le plus exposé aux enjeux de diversité au Québec, n’en fait pas assez depuis des lustres pour dissiper l’impression qu’il recourt au profilage racial. Inquiétant car les données rendues publiques démontrent l’existence d’un biais systémique d’une ampleur abyssale.

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: