Mort de Riley Fairholm: plus de transparence demandée

La Ligue des droits et libertés du Québec et la Coalition contre la répression et les abus policiers (CRAP) réitèrent que le processus d’enquête concernant des gens tués par des policiers manque de transparence à la suite de la décision des autorités de ne pas porter d’accusation dans le cas de Riley Fairholm.

À la suite d’une enquête du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a annoncé lundi qu’aucune infraction criminelle n’avait été commise par le policier qui a abattu ce jeune de 17 ans l’an dernier, à Lac-Brome, en Montérégie.

Puisque les détails de l’enquête n’ont pas été dévoilés, ces deux organismes estiment que la population et les proches ne sont pas en mesure de comprendre cette décision.

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: