Dénonciations autochtones: 213 plaintes, 17 policiers accusés

Depuis la prise de parole publique de femmes autochtones de Val-d’Or dans un reportage de l’émission Enquête en 2015, 213 dossiers d’enquête criminelle ont été ouverts au Québec à la suite d’allégations formulées par des Autochtones à l’endroit de policiers. Au total, 18 d’entre eux ont mené au dépôt d’accusations criminelles contre 17 policiers, révèle une compilation inédite du Devoir.

« Dix-huit sur 213, c’est très peu. […] Ça n’aide pas à augmenter la confiance du public et des Autochtones en particulier, surtout quand on sait que ces 213 plaintes sont fort certainement la pointe de l’iceberg », a commenté Sébastien Brodeur-Girard, professeur à l’École d’études autochtones de l’Université du Québec en Abitibi, lorsque Le Devoir lui a soumis ces chiffres.

Selon lui, il est « toujours délicat » de commenter ce genre de décompte, puisque chaque cas est unique, mais il note à titre d’exemple qu’entre 2009 et 2014, 21 % des plaintes déposées aux services policiers au Canada pour agressions sexuelles ont finalement donné lieu à un procès. Pour les voies de fait, le taux de judiciarisation est de 38,5 %. Celui des Autochtones ayant dénoncé des policiers est de 8,5 %, selon les chiffres du Devoir.

Categories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: