JEUDI/THURSDAY: Six ans d'impunité: Vigile et micro ouvert pour honorer la mémoire d'Anas Bennis | Six years of impunity: Vigil and Speak Out to honour the memory of Anas Bennis

Date de l'événement: 

01 Décembre 2011
[english below...]

[svp, diffusez largement]

https://www.facebook.com/events/189602587791891/#!/events/189602587791891/

 

SIX ANS D'IMPUNITÉ:

VIGILE ET MICRO OUVERT POUR HONORER LA MÉMOIRE D'ANAS BENNIS

 

Venez soutenir la famille Bennis dans sa lutte pour la vérité, la justice et la dignité

======================================================

16h, jeudi 1er décembre 2011

Parc Kent, Coin Kent et Côte-des-Neiges

Métro Côte-des-Neiges, autobus #165

======================================================

 

Le 1er décembre 2005, Mohamed Anas Bennis rentrait chez lui après la prière matinale effectuée à une mosquée du quartier Côte-des-Neiges quand il a été tué de deux balles tirées par l'agent Yannick Benier de la police de Montréal. Le décès d'Anas a été constaté à son arrivée à l'hôpital.

 

Depuis la mort d'Anas, la famille Bennis et la Coalition Justice pour Anas ont mené une lutte pour savoir ce qui est arrivé à celui qui était décrit comme une personne douce et sensible. En juin 2008, la coroner en chef du Québec a ordonné la tenue d'une enquête du coroner sur la mort d'Anas (sans doute le résultat de la pression publique exercée par la Coalition Justice pour Anas et d'autres soutiens). Mais en août 2008, la Fraternité des Policiers et Policières de Montréal a déposé une requête visant à faire annuler cette enquête du coroner. Deux ans plus tard, le 2 septembre 2010, la Cour Supérieure a rendu une décision claire demandant que l'enquête du coroner sur les circonstances de la mort d'Anas ait lieu. Ce jugement a suivi une décision unanime de la Cour d'Appel rejetant la requête de la Fraternité qui visait à faire annuler l'enquête publique sur la mort de Michel Berniquez (qui a été tué par des policiers à Montréal-Nord en 2003). L'enquête du coroner sur la mort d'Anas a finalement eu lieu les 27 et 28 avril 2011, au Palais de Justice de Laval.

 

Comme beaucoup d'autres enquêtes supposément indépendentes de cette nature, la vérité n'a jamais été révélée. La coroner Catherine Rudel-Tessier a accepté comme faits empiriques la version des policiers quant aux circonstances ayant mené à la mort d'Anas et n'a à aucun moment remis en question la réalité de l'impunité policière qui prévaut. La leçon principale à tirer de cette enquête est qu'on ne peut se fier au Bureau du coroner pour montrer l'injustice d'un système où la police enquête sur la police, ni pour faire la lumière sur ce qui arrive réellement lorsque des citoyenNEs sont tuéEs par la police dans des circonstances nébuleuses. 

 

Le rôle joué par le profilage racial dans les interventions policières n'a pas non plus été abordé dans cette enquête. Celà est d'autant plus choquant lorsqu'on sait que Jonathan Roy -- qui était le partenaire de Yannick Bernier et était impliqué dans les circonstances entourant le meurtre d'Anas -- a été reconnu coupable de cinq infractions au Code de Déontologie Policière par le Comité de déontologie policière pour un incident de profilage racial et de brutalité ayant eu lieu à Côte-des-Neiges en 2008, et pour lequel Roy a été suspendu pendant 23 jours.

 

Cette parodie d'enquête publique a poussé la Coalition Justice pour Anas à soumettre une plainte contre la coroner Rudel-Tessier, déposée le 3 novembre dernier. 

 

L'impunité policière peut seulement être défiée quand les communautés affectées par la violence policière se soulèvent et luttent. C'est ce qu'a fait il y a quelques semaines la famille Bennis, avec les familles et  amiEs de plusieurs autres personnes tuées par la police. Les familles et amiEs des victimes se sont unies de nouveau pour une vigile et manifestation lors du second évènement annuel commémorant les victimes de bavures policières et unissant leurs luttes pour la vérité, la justice et la dignité.

 

Depuis décembre 2006, il y a eu des évènements annuels pour commémorer la mort d'Anas Bennis. Cette année, pour marquer la sixième année de sa mort, la Coalition Justice pour Anas lance l'appel pour une vigile et un micro ouvert au Parc Kent, près du lieu où Anas a été tué, dans le quartier Côte-des-Neiges. Nous invitons tous les supporters et tous ceux et celles qui s'opposent à la violence policière et à l'impunité à y participer, en solidarité avec la famille Bennis. 

 

En solidarité,

 

La Coalition Justice pour Anas

 

514.342.2111
www.justicepouranas.org
justicepouranas@gmail.com

 

***********

[please forward widely]

https://www.facebook.com/events/189602587791891/#!/events/189602587791891/

 

SIX YEARS OF IMPUNITY:
VIGIL AND SPEAK OUT TO HONOUR THE MEMORY OF ANAS BENNIS


Come out to support the Bennis family in their struggle for truth, justice and dignity

=============================================
4PM, Thursday, December 1st, 2011

Park Kent, corner Kent and Côte-des-Neiges
Métro Côte-des-Neiges, bus #165

=============================================

On December 1st, 2005, Mohamed Anas Bennis was returning home after morning prayers at a neighborhood mosque in Côte-des-Neiges when he was shot twice by Montreal police officer Yannick Bernier. Anas was pronounced dead on arrival to the hospital.

 

Since Anas’ death, the Bennis family, along with the Justice for Anas Coalition, has waged an epic battle to find out what happened to their loved one, who was described as a mild-mannered and sensitive person. In June 2008, Quebec's chief coroner ordered a coroner's inquiry into Anas' death, doubtless a result of the public pressure brought to bear by the Justice for Anas Coalition and others. However, in August 2008, the Montreal Police Brotherhood filed a motion to have the coroner's inquiry canceled. Two years later, in September 2010, the Superior Court issued a clear judgment unequivocally calling for the coroner’s inquiry surrounding the death of Anas Bennis to proceed. This judgment came on the heels of a scathing Quebec Court of Appeal decision rejecting the Brotherhood’s motion to cancel the coroner’s inquiry into the death of Michel Berniquez (who was killed by police in Montreal-North in 2003). The inquiry into Anas’ death finally took place on April 27th and 28th, 2011, at the courthouse in Laval.

 

Like so many so-called independent inquiries before this one, the truth was never allowed to surface.  Coroner Catherine Rudel-Tessier unquestionably accepted the police version of Anas’ death and maintained the status quo of police impunity.  The only lessons to draw from this inquiry are that the Coroner’s office cannot be relied upon to expose the inherent injustice of police investigating other police and that it cannot be counted on to shed light on what happens when people are killed under nebulous circumstances by the police.

 

Meanwhile, the role that racial profiling plays in police interventions was ignored altogether.  This despite the fact that, in June 2010, the Police Ethics Committee found officer Jonathan Roy -- who was Yannick Bernier's partner and involved with the scene when Anas was shot and killed -- guilty of five infractions of the Police Ethics Code in an incident of racial profiling and brutality in Côte-des-Neiges that occurred in 2008, for which Roy subsequently received a cumulative suspension of 23 days.

 

The farce of a public inquiry compelled the Justice For Anas Coalition to file a complaint against the Coroner Rudel-Tessier, submitted on November 3rd, 2011. 

Police impunity can only be challenged when communities affected by police violence stand up and fight back. Just a few weeks ago, the Bennis family, along with the families and friends of several other people killed by police, did just this. They came together, once again, to hold a vigil and a march (October 22) in the second annual event that sought to commemorate the victims of police killings while uniting their struggles for truth, justice and dignity.

 

Since December 2006, there has been an annual event to commemorate the death of Anas Bennis. This year, to mark the six-year anniversary of Anas’ death, the Justice for Anas Coalition is calling for a vigil and speak out at Park Kent, near where Anas was killed, in the neighborhood of Côte-des-Neiges. We are inviting all of our supporters, and all those who oppose police violence and impunity, to come out in solidarity with the Bennis family.

 

In solidarity,

The Justice for Anas Coalition

 

514.342.2111

www.justicepouranas.org


 

Dossiers: 

Ville où l'événement s'est produit: