Rassemblement contre le profilage politique et la loi 3

warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.
Date de l'événement: 
24 Nov 2014 - 18:00

lieu: devant l'hotel de ville

*english follow*

Une réunion régulière du conseil municipal de Montréal aura lieu à l'Hôtel de Ville, le 24 novembre prochain. Invitons-nous-y pour dénoncer haut et fort le profilage politique de plus en plus flagrant à Montréal!

L’administration de la ville, comme tous les gouvernements, se fout complètement de notre gueule et n'a aucun respect autant pour les militantEs que pour ses travailleurs et travailleuses. Bien que le profilage politique a toujours été de mise, depuis le Printemps érable, et surtout depuis l’escalade des moyens de pression par les employés municipaux, le maire Coderre, son prédécesseur et le SPVM nous en font des démonstrations flagrantes et grossières. D'un côté, un certain type de manifestantEs se font matraquer, poivrer et arrêter massivement pour avoir osé mettre un pied dans la rue. De même, un certain type d'employéEs municipaux se font sanctionner, blâmer, virer et accuser criminellement pour avoir osé défendre leurs droits. Et de l'autre côté, toute une clique d'éluEs corrompuEs se pavanant dans leurs clubs privés et leurs dîners somptueux, se contortionnant devant la juge Charbonneau, évitant toute accusation et tout blâme, et ont ensuite le culot de nous demander de nous serrer la ceinture. On nous rabat constamment que le Québec est une "société de droit", aloirs que notre système de justice a clairement deux poids deux mesures : Un système de répression pour celles et ceux qui essaient de faire valoir leurs droits, et un système de permission pour une aristocratie de corrompuEs qui les violent. ToutEs devraient avoir le même droit de manifester à Montréal au lieu de laisser à la police le pouvoir arbitraire de décider des causes qu'elle réprime selon ses propres convictions politiques, ce qui va à l'encontre des principes de base de toute soit-disant démocratie qui se respecte un tant soit peu.

En dépit de notre solidarité envers les travailleurs et travailleuses en lutte contre le projet de loi 3, nous ne sommes AUCUNEMENT solidaires avec les policierEs qui, eux, n'ont jamais montré la moindre solidarité à notre égard. Les flics préfèrent assumer leur rôle politique en réprimant sévèrement les militantEs de gauche (et, désormais, pas mal n'importe quel individu qui se trouve dans leur chemin au mauvais moment). Nous souhaitons par la même occasion dénoncer l’attitude répressive des bureaucrates syndicaux et de leurs « goons », qui nous profilent et veulent nous contrôler dans les rassemblements, comme on a pu le voir le 20 septembre dernier lors de la manifestation contre la loi 3. À cette occasion, le contingent du Syndicat industriel des travailleurs et travailleuses (SITT-IWW) a été la cible de profilage évident de la part à la fois du SPVM et du service d'ordre syndical. Nous soutenons et encourageons les actions militantes des syndiquéEs, et nous ne souhaitons évidemment aucune répression, quelle qu’elle soit, mais la complicité tacite des flics avec les récents moyens de pression des employés municipaux prouve une fois de plus l’existence d’un profilage politique. Cet incident, loin d’être isolé, rappelle l’importance de lutter contre cette forme d’oppression visant systématiquement des groupes qui sont, pour la plupart, déjà marginalisés.

Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP), la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC), la section montréalaise du Syndicat industriel des travailleurs et travailleuses (SITT-IWW) et l'Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) ont décidé d'allier leurs forces! Ces quatres collectifs/organisations sont constamment la cible de profilage politique lors des événements qu’ils organisent. La manifestation contre la brutalité policière du 15 mars et celle du 1er mai anticapitaliste sont systématiquement réprimées, sabotées et, depuis quelques années, carrément interdites en pratique; les manifestations de l'ASSÉ réussissent à décoller mais se terminent par de la brutalité démesurée de la part du SPVM; et les contingents syndicaux du SITT-IWW sont étroitement encadrés par les gorilles nerveux de la « Brigade urbaine ».

Joignez-vous à nous, le 24 novembre prochain, en marge de la réunion du conseil municipal, pour en finir avec le profilage politique!

D'autres groupes s'ajouteront à l'endossement de cet événement

Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP)
La Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC)
La section montréalaise du Syndicat industriel des travailleurs et travailleuses (SITT-IWW)
L'Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ)

----------------------------------------------------------------------------------
A regular session of the Montreal municipal council will take place at city hall on November 24th. Let's invite ourselves to loudly and clearly condemn the political profiling which is more and more blatant in Montreal.

The municipal administration, like all governments is laughing in our faces and has as little respect for the activists as they have for their workers. While political profiling has always been present, since the maple spring and even more since the heightening of the pressure tactics of the municipal employees, Mayor Coderre, his predecessor and the SPVM are blatantly and disgustingly demonstrating it. On the one hand, a certain type of protesters gets beaten, pepper-sprayed, kettled, mass-arrested and charged for daring to put a foot on the street. Similarly, a certain type of municipal employees gets sanctions, blames, layoffs and criminal accusations for daring to defend their rights. And on the other hand, a mafia of corrupted elected officials strut in their private clubs and their luxurious dinners, contort themselves in front of the Charbonneau judge, avoid all accusation and all blame, and have the gall to ask us to live with less. We constantly get recalled that Quebec is a "society of laws", while our justice system clearly has double standards: A system of repression for those who try to make their rights respected, and a system of permission for a corrupted aristocracy who break them. Everybody should have the same right to protest in Montreal. The police should not have the arbitrary power to decide which cause it wants to repress based on their own political leanings. Arbitrary justice goes against the basic principles behind any society who wants to call themselves democratic.

Despite our solidarity with workers fighting against bill 3, we are ABSOLUTELY NOT in solidarity with policemen and policewomen who have never shown any solidarity with us. The cops prefer putting in practice their political role by severely repressing left militants (and theses days pretty much anyone they find in their way at the wrong time). At the same time, we wish to denounce the repressive attitude of union bureaucrats and their goons, who also profile and wish to control us in their gatherings as we have seen in the September 20th protest against bill 3. On that day, the Industrial Workers of the world Union (IWW) contingent, has been targeted with political profiling from both the SPVM and the big union's security services. We support and encourage the militant actions of union workers and we, of course, do not wish for any repression whatever it may be but, the implied complicity of the cops with the recent pressure tactics of municipal employees proves yet again the existence of political profiling. This incident, far from being isolated, recalls the importance of fighting against this form of oppression systematically targeting groups who are mostly already marginalized.

The Collective Opposed to Police Brutality (COPB), the Anti-Capitalist convergence (CLAC), the Montreal section of the Industrial Workers of the world (IWW) and the ASSÉ have decided to join forces! These four collectives/organizations are constantly targeted with political profiling during the events they organize. The march 15th protest against police brutality and the May 1st anti-capitalist protest are systematically repressed, sabotaged and for a few years now, practically banned; ASSÉ's protests are able to take off but ends with excessive brutality from the SPVM; and the union contingent of the IWW are closely guarded by the nervous primates of the ''Urban brigade''.

Join us on November 24th, outside of the municipal counsel, to put and end to political profiling!

Other groups will be add at the event.

The Collective Opposed to Police Brutality (COPB)
The Anti-Capitalist convergence (CLAC)
The Montreal section of the Industrial Workers of the world (IWW)
The ASSÉ

Fichier attachéTaille
24nov.pdf3.98 Mo
24novbn.pdf3.55 Mo