Arrestations arbitraires

Tout ça pourquoi? Parce que j'étais assise sur un banc sur l'île jean drapeau...

Date de l'événement: 

10 Juin 2012

Le matin du 10 juin, j'étais sur l'île Jean-Drapeau dont mon but était d'aller au piknik electronik. À cause de la foule, des fouilles, du contrôle des déplacements par les policièr(e)s, j'ai perdu mes 2 amis avec qui j'étais arrivée.

Je regardais la foule afin de les trouver, un peu sur le côté en dessous d'un arbre quand des poussins (policier-e-s aux dossards jaunes) sont venus entourer un groupe d'étudiant-e-s à côté de moi (je n'étais pas dans le cercle):

-Vous êtes en état d'arrestation en vertue de la loi c-31 du code criminel, on vous demande de vous identifier et nous allons procceder à la fouille de vos sacs (c'est presque du mot pour mot)

Arrêté pour cause de journalisme

Date de l'événement: 

10 Juin 2012

Témoignage vus sur : http://www.delitfrancais.com/2012/06/10/arrete-pour-cause-de-journalisme/

Aujourd’hui, jour de Grand-Prix à Montréal, Le SPVM a procédé à une trentaine d’arrestations préventives en vertu de l’article 31 du code criminel à l’Île Sainte Helene. La majorité des personnes a été libérée, seulement deux ont été emmenés au poste pour la continuation de l’enquête et pour de possibles charges criminelles. Couvrant l’événement pour Le Délit, je n’ai pas échappé aux arrestations.

Fouille abusive et arrestation brutale

Le 9 juin 2012, au coin des rues Maisonneuve et Crescent.

Intervention policière pour refouler toute personne au faciès "manifestant", en marge du party de rue du Grand Prix de Montréal. Je suis d'abord refoulé vers une masse de personnes sur le trottoir, puis l'agent ouvre mon sac arbitrairement et le fouille sans mon consentement, c'est-à-dire illégalement en l'occurrence. Je suis par la suite brutalement arrêté et accusé d'avoir "refuser de circuler".

Et je suis supposé faire confiance a des pourris comme ça?

Date de l'événement: 

09 Juin 2012

Ce soir, comme ça m'est arriver souvent dernièrement, je suis sorti dans la rue exprimer mon mécontentement face a notre gouvernement.Non seulement je me suis fait poivrer deux fois, on me balance une lacrymogène et... on m'arrête.

Je me suis fait arrêter sur ste-catherine avec un de mes coloc pendant que j'étais sur le trottoir, en allant en direction inverse des festivitées de notre tant aimer Grand prix. Il est plus ou moin 1h15 du matin, la manifestation étant terminée nous sommes en route vers chez nous.

Pages

Subscribe to RSS - Arrestations arbitraires