2 arrestations et brutalité policière au Sommet de l'Énergie

Publié le 24 septembre 2013 à 14h19 | Mis à jour le 24 septembre 2013 à 15h17

Manifestation contre le Sommet de l'énergie

David Santerre
La Presse

Une centaine de personnes ont bruyamment, mais brièvement manifesté autour du complexe Desjardins, où se tient ce mardi le Sommet de l'énergie auquel participent normalement les ministres péquistes Martine Ouellette et Daniel Breton.

La conférence présentée par le journal Les Affaires et regroupant plusieurs dirigeants de sociétés liées au développement des ressources énergétiques se déroulait dans une salle de l'hôtel Hyatt, qui occupe une des tours du grand complexe.

Vers 11 h, le groupe de manifestants s'est regroupé au square Phillips avant de prendre la rue, portant des banderoles réclamant la fin de l'exploitation des ressources naturelles à outrance et des drapeaux anarchistes vert et noir.

Puis, arrivés près du complexe, ils se sont mis à courir pour pénétrer dans la section commerciale de l'immeuble, pendant qu'un gardien de sécurité tentait vainement, seul, de verrouiller les portes.

Les commerçants eux, ont fermé boutique momentanément pendant que le groupe s'installait devant un escalier menant aux étages supérieurs barré par un cordon de policiers casqués du groupe d'intervention.

Les deux groupes ne semblaient pas particulièrement heureux de se retrouver nez à nez.

Pendant que les protestataires scandaient leurs slogans pro-environnement et anticapitalistes, quelques autres narguaient les agents, leurs lançant une de leurs insultes favorites, «SSPVM», et leur brandissant des drapeaux au visage de manière à leur obstruer la vue. Un agent a alors saisi un drapeau et la tension a monté.

Un agent a perdu son sang froid.

«Décâlisse, ostie de bs», a-t-il lancé à un manifestant, hors de lui.

Pendant ce temps, un manifestant se questionnait: «Je ne sais même pas c'est quoi, ce maudit sommet-là!»

Puis le groupe est ressorti, a marché encore un peu, avant de se retrouver sur l'esplanade de la Place des arts.

Là, ils ont reçu l'ordre de se disperser et cinq agents du groupe d'intervention ont tenté de les faire marcher vers l'est, mais se sont retrouvés encerclés.

«On demanderait aux policiers de se disperser et de circuler, ils bloquent le passage», a ironisé un manifestant muni d'un mégaphone.

Les insultes ont encore fusé. Une jeune femme particulièrement volubile a été rudement repoussée à coups de boucliers par deux agents. Deux hommes ont été arrêtés pour tentative d'introduction par effraction dans le Hyatt. Les deux suspects ont été aspergés de gaz irritant.

Puis tout le monde a fini par quitter l'endroit.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: