Affaire Alexis Vadeboncoeur: début de l'enquête préliminaire des quatre policiers

(Trois-Rivières) C'est aujourd'hui, lundi, que devrait commencer l'enquête préliminaire des quatre policiers de Trois-Rivières, impliqués dans l'arrestation musclée d'Alexis Vadeboncoeur.

Celle-ci devrait durer cinq jours. Cette étape des procédures vise entre autres à déterminer si la preuve est suffisamment forte pour aller en procès.

Pour la première fois depuis le début des procédures judiciaires, les quatre policiers mis en cause devront donc se présenter au palais de justice. Rappelons que Marc-André Saint-Amant, Barbara Provencher, Dominic Pronovost et Kaven Deslauriers font face à plusieurs accusations en lien avec l'arrestation du jeune Alexis Vadeboncoeur, soit voies de fait armés, voies de fait causant des lésions corporelles, utilisation d'une arme à feu de manière négligente, tentative d'entrave en cachant l'existence d'une vidéo, avoir fait des faux documents, contrefaçon de documents et entrave à la justice en fabricant des faux rapports.

Le 2 février 2013, ils avaient en effet pris en chasse Alexis Vadeboncoeur qui venait de commettre un vol qualifié dans une pharmacie de Trois-Rivières, pour finalement l'intercepter dans la cour du Cégep de Trois-Rivières. Or, leur intervention avait été filmée par une caméra de surveillance. Sur celle-ci, on y voit les policiers asséner plusieurs coups de poing et coups de pied au jeune homme. Kaven Deslauriers et Marc-André Saint-Amant ont été congédiés depuis les événements. Les deux autres ont été suspendus sans solde par la Ville de Trois-Rivières.

Quant à Vadeboncoeur, il a plaidé coupable en avril dernier à une vingtaine d'accusations portées contre lui en lien avec six événements dont ce premier vol qualifié à la pharmacie Jean Coutu le 2 février 2013, d'avoir braqué une arme à feu (en l'occurrence un pistolet à plomb), d'avoir porté une cagoule pour se déguiser, d'avoir eu en sa possession des Dilaudid pour des fins de trafic et d'entrave aux policiers. On se rappellera aussi qu'il avait tenté de commettre un autre vol qualifié dans cette même pharmacie en mars dernier après une cavale de deux mois et qu'il avait brisé à quelques reprises des engagements. Il a écopé d'une peine de 54 mois.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: