Arrestation sur le Plateau : la vidéo filmée par le concierge

Exclusif - Une vidéo obtenue par Radio-Canada lève le voile sur une partie des circonstances qui ont mené à l'arrestation de deux citoyens devant une école du Plateau Mont-Royal le mois dernier.

Carl Cadieux, un jeune concierge de 20 ans, et Nadia Lessard, une enseignante de 6e année, ont été arrêtés lors de l'incident survenu le 11 juin.

M. Cadieux, qui avait filmé une partie de l'événement avec son téléphone cellulaire, a décidé de rendre cette vidéo publique après que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) eut déclaré que l'enquête interne ne démontrait aucun geste criminel de la part de l'agent Dimitry Harris.

M. Cadieux affirme avoir hélé un policier après l'avoir vu brûler un feu rouge sans ses gyrophares. Il dit que l'autopatrouille a fait demi-tour et est revenue vers lui. Le policier Harris est alors descendu de la voiture, et l'échange qui a suivi a mené à l'arrestation de Carl Cadieux.

Le jeune homme reconnait avoir été arrogant durant l'incident, mais il soutient que le policier venait tout juste de l'insulter.

Au début de la vidéo, on entend le policier dire au jeune homme d'arrêter de crier. M. Cadieux demande alors au policier de s'identifier et lui indique qu'il va le filmer. L'agent Harris s'identifie, et le concierge filme sa badge.

S'ensuit un court échange entre l'agent Dimitry Harris et Carl Cadieux : le policier lui demande notamment d'enlever son doigt de son visage, et le jeune homme lui répond que ce n'est pas parce que c'est un flic qu'il lui fait peur. Le policier passe ensuite à l'arrestation, et l'affaire tourne au vinaigre.

« Ce qu'on voit, c'est une prise de bec réciproque avec un citoyen qui est baveux et un policier qui réagit de façon assez importante », analyse Stéphane Berthomet, un spécialiste des questions policières.

M. Berthomet ne croit pas que le policier Harris ait été intimidé par l'attitude de Carl Cadieux, comme l'a conclu le SPVM dans son enquête interne.

« Il a affaire à un citoyen qui est énervé, qui est à la limite vindicatif, qui n'est pas injurieux, mais qui est un petit peu agressant. Mais au lieu de faire descendre la pression, au lieu de calmer le jeu, on a bien l'impression, au contraire, que ce policier fait monter la tension et cherche d'une certaine façon la provocation », croit Stéphane Berthomet.

Le seul témoin direct de toute la scène, Pascal Marion, confirme cette impression. « Le jeune, c'est vrai qu'il a réagi verbalement, ça, je le confirme. Mais il n'y a pas eu d'actes physiques. L'enseignante aussi, elle n'a pas haussé la voix, et elle a essayé de leur faire comprendre. Mais par contre, les policiers ont été très violents », raconte-t-il.

Pour sa part, Carl Cadieux ne regrette pas d'avoir interpellé le policier qui venait de brûler un feu rouge dans une zone scolaire.

« C'est sûr qu'en y pensant aujourd'hui, avoir su que ça se serait déroulé comme ça, je n'aurais rien dit, j'aurais continué mon chemin. Mais je ne savais pas que le policier était pour réagir comme ça, parce que je lui disais dans le fond son erreur », affirme Carl Cadieux.

Le SPVM a consulté cette vidéo, mais n'a pas changé d'avis : le policier Harris n'a commis aucun geste criminel. Quant aux deux citoyens, ils devront se présenter en cour cet été pour répondre à des accusations d'entrave au travail d'un policier.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: