Bavures policières - Vigile commémorative devant les bureaux de la Fraternité

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées mardi soir devant les bureaux de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, dans le cadre de la «quatrième vigile commémorative annuelle pour se souvenir de ceux qui ont perdu la vie aux mains de la police».

Parmi le groupe, on retrouvait plusieurs proches de gens abattus lors de récentes opérations policières, comme Josiane Millette, la conjointe de Jean-François Nadreau, qui est mort lors d'une intervention de la police qui a mal tourné en février 2012.

«C'était un bon papa pour sa fille et il était vraiment une bonne personne, a dit Mme Millette. Il aurait pu donner ses cinq derniers dollars à un sans-abri en se disant qu'il en avait plus besoin que lui.»

Le 16 février 2012, les policiers avaient été appelés à se rendre au domicile de Jean-François Nadreau, qui avait, semble-t-il, des idées suicidaires.

M. Nadreau aurait accueilli les agents en brandissant une machette et aurait été abattu d'une balle au thorax.

Selon sa conjointe, les policiers sont arrivés en trop grand nombre lors de cette intervention.

«C'est pour ça qu'il a pris sa machette de collection, a-t-elle dit. Il leur disait de s'en aller. Mais il y en a un (policier) qui a tout de suite tiré sur lui, ça n'a même pas pris deux secondes.»

La vigile s'est déroulée dans le calme et les policiers, qui observaient l'événement un peu à l'écart, n'ont pas eu à intervenir.

Selon les organisateurs de l'événement, «plus de 60 personnes ont été tuées par la police depuis 1987 à Montréal».

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: