Coderre veut faire payer les policiers pour les autocollants

l'administration Coderre exigera finalement des policiers de Montréal le remboursement de tous les dommages subis par la Ville en lien avec l'apposition massive d'autocollants sur ses biens et leur nettoyage.

En effet, de récents documents de la Ville obtenus par TVA indiquent que le Service des affaires juridiques vient d'être mandaté pour qu'on autorise le dépôt d'un grief patronal contre la Fraternité des policiers et policières pour qu'il soit ordonné le remboursement des dommages liés au retrait des autocollants.

«Depuis le ou vers le 15 juillet 2014, dans le cadre de moyens de pression en lien avec le projet de loi 3, soit la Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal, une apposition massive d'autocollants sur les biens de la Ville a été entreprise notamment par les membres de la Fraternité. La Ville conteste les agissements de la Fraternité qui consistent à encourager ou à inviter ses membres à commettre ces gestes illégaux, ou son omission d'intervenir auprès de ceux-ci pour les dénoncer, les empêcher ou les faire cesser. Ces moyens de pression privent l'employeur de la jouissance paisible et de la libre disposition de ses biens, lui causant ainsi des dommages et engendrant de nombreux coûts pour maintenir ses biens libres d'autocollants», écrit-on dans le dossier décisionnel.

Le document ne quantifie cependant pas la somme qui sera réclamée à la Fraternité des policiers de Montréal.​

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: