Comité légal de l'ASSÉ: COMMUNIQUÉ DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMÉDIATE (décision sur le règlement P-6)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

MONTRÉAL, 25 février 2013

Le Comité légal de l'ASSÉ se réjouit de confirmer que la Ville de Montréal abandonne les accusations contre plus de 3000 manifestants-es en vertu des articles 2 et 2.1 du règlement municipal P-6, arrêtées lors d'une vingtaine de manifestations qui ont eu lieu à Montréal entre 2012 et 2014. Ces personnes évitent de subir un processus judiciaire d'une lourdeur sans précédent et le paiement d'amendes de plus de 637$.

L'administration Coderre a décidé de ne pas porter en appel la décision du juge Randall Richmond de la Cour municipale de Montréal du 9 février dernier. Ce faisant, le maire reconnaît le bien-fondé des reproches du juge quant à la « banalisation de [la] violation de la loi par des officiers supérieurs du Service de police de la Ville de Montréal ». Ces agissements scandaleux auraient pu faire condamner des milliers de personnes innocentes.

Le Comité légal dénonce que le maire persiste à défendre un règlement qui a conduit à l'arrestation de milliers personnes qui souhaitaient exercer leur droit à la liberté d'expression. Ces arrestations ont été des moments traumatisants. Rappelons les conditions de détention humiliantes, les procédures brutales d'arrestation et la violence policière au moment des interventions, qui ont eu pour effet dramatique de dissuader la population montréalaise de prendre la rue. Le retrait des charges est indéniablement un soulagement pour ces personnes, mais n'efface en rien la répression qu'elles ont subie.

L'application du règlement P-6 a toujours eu pour seule fonction de réprimer certaines manifestations dont les idées politiques exprimées étaient plus dérangeantes pour les élites politiques et économiques. En osant réaffirmer la validité du règlement P-6, le maire Coderre cautionne-t-il la violence policière et le profilage politique ?

Au nom de toutes les manifestantes et tous les manifestants qui ont été victimes de répression, de brutalité policière et d'arrestations illégitimes et illégales, et au nom de toutes les personnes qui craignent d'aller manifester, nous revendiquons l'abrogation complète du règlement municipal P-6.

Ce désaveu du règlement P-6 tombe à point avec la forte mobilisation sociale vers le Printemps 2015. Il permettra, nous l'espérons ardemment, de contrer la peur de la répression policière, que nous pouvons combattre par une réappropriation collective de nos rues.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: