COMMUNIQUÉ : 1er mai anticapitaliste: 2000 manifestants dénoncent les crosseurs!

(english below)

Comme annoncé, la CLAC a pris la rue coûte que coûte!

Les 2000 manifestants et manifestantes, malgré la provocation, l'intimidation et la répression policière, ont crié leur colère dans les rues du Vieux-Montréal!

Le SPVM protège les crosseurs!

Montréal, le 1er mai 2013 – Pour la sixième année consécutive, la Convergence des luttes anticapitalistes de Montréal a organisé une manifestation anticapitaliste à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs et travailleuses du 1er mai. La manifestation a quitté l'hôtel de ville de Montréal à 18h avec l'objectif de se rendre au tristement célèbre club privé 357C, dit le club des crosseurs.

Le SPVM, police politique au service de l'élite politico-financière corrompue, a une fois de plus empêché la population d'exprimer son ras-le-bol des injustices et des abus, en utilisant une force disproportionnée. Encore une fois, il a décidé arbitrairement de brutaliser et de criminaliser plus de 300 personnes personnes dont le seul délit était de contester l'ordre établi étouffant. Le règlement P-6 n'est qu'un prétexte pour faire taire toute dissidence.

Les mesures d’austérité actuellement mises de l'avant, tant par le gouvernement fédéral que provincial (telles que les réformes de l’assurance-chômage et du régime d'aide sociale), démontrent clairement que les détenteurs du pouvoir politique ne sont que les exécutants des intérêts capitalistes, qu'ils défendent bec et ongles au détriment des droits sociaux acquis de haute lutte au cours de l'histoire par la classe ouvrière et les laisséEs-pour-compte.

En ce 1er mai, la CLAC voulait parcourir la distance symbolique qui sépare l'hôtel de ville de Montréal du club privé 357C. Ce repaire de crosseurs représente spectaculairement la « culture » du secret et le chevauchement de la classe possédante, de la classe politique et du crime organisé.

Selon Emma Smith, coporte-parole de la CLAC, « pour justifier l’exploitation et l’injustice, les élites ont toujours opéré sur le mode du mensonge, de la corruption, de la manipulation et de la violence. La collusion, le copinage et les magouilles de toutes sortes ne sont pas l’exception : se sont les règles élémentaires du jeu capitaliste ».

Dans ce contexte de polarisation des intérêts de classe, il n’est pas étonnant que les gouvernements se votent des lois pour faire taire la contestation populaire et réprimer quiconque entend perturber l’ordre politique et économique dominant. L'insistance des élus municipaux (et au premier chef du très corrompu parti Union Montréal) à maintenir le liberticide règlement municipal P-6 n’est que le dernier exemple de ce ressac répressif.

« Historiquement, le 1er Mai a toujours été une journée internationale de revendication et de lutte à caractère anticapitaliste. La CLAC se positionne résolument en continuité avec cette fière tradition de lutte populaire et ouvrière », conclut William Tremblay, l'autre coporte-parole de la CLAC.

-30-

Coordonnées pour les médias :

Téléphone : 438-838-3945

Courriel : media@clac-montreal.net

Site Internet: www.clac-montreal.net

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

The CLAC took the streets, just as planned!

In spite of police provocation, intimidation and repression, 2000 demonstrators expressed their anger in the streets of Old Montreal!

The SPVM protects the crooks!

Montréal, May 1st, 2013 – For the sixth consecutive year, Montréal’s Anti-Capitalist Convergence (CLAC) organized an anti-capitalist demonstration to commemorate the International Workers Day on May 1st. The demonstration left the City Hall at 6pm with the objective of making its way to the infamous private club 357C, the crooks 's club.

A politicized police force ever at the service of the corrupt political and financial elite and willing to use disproportionate force in doing so, the SPVM has once again denied the public the right to express its discontent with injustices and abuses. Once more, they decided quite arbitrarily to brutalize and criminalize more than 300 people whose only crime was to denounce the suffocating status quo. Municipal by-law P-6 is used as a pretext to shutting down dissent.

The austerity measures currently enacted by both the federal and provincial governments (such as Unemployment Insurance reforms and cuts to social security), clearly show that those in power are simply doing the footwork of capitalist interests, interests they defend tooth and nail over the social rights hard-won throughout history by a constantly put-upon working-class.

This May 1st, the CLAC has decided to do a symbolic march to highlight the path from City Hall to the private club 357C. This den of thieves perfectly represents the “culture” of secrecy and cronyism that reigns among the ruling class, the political class, and the world of organized crime. According to Emma Smith, co-spokesperson for CLAC, “…in order to justifty exploitation and injustice, the elite have always used secrecy, corruption, manipulation, and violence. Collusion, cronyism, and scams of all kinds are not the exception… these are the basic rules of the capitalist game.”

In this time of polarized class interests, it isn’t surprising to see governments enact laws that quash popular resistance to their abuses of power and repress anyone that tries to disturb the dominant political and economic order. The insistence of municipal officials (notably the members of the thoroughly corrupt Union Montréal Party) on upholding the liberticidal P-6 bylaw is only the latest instance of the repressive tendencies of the political elite.

“Historically, May 1st has always been a day of international anti-capitalist resistance and struggle. CLAC firmly positions itself on the side of this proud tradition of popular and worker’s resistance,” said William Tremblay, co-spokesperson for CLAC.

-30-

Media contacts:

Telephone : 438-838-3945
Email: media@clac-montreal.net
Website: www.clac-montreal.net

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: