D'autres amendes pour consommation d'alcool au parc Laurier

Pour une deuxième fin de semaine de suite, l'amertume de la bière était particulièrement relevée au parc Laurier. Une quinzaine de personnes ont reçu une amende de 148 $ pour y avoir consommé de l'alcool, vendredi soir.

« Il n'y avait personne dans le parc qui troublait la paix, s'indigne Luc Lefebvre, présent sur place. Tout le monde était très jovial et gentil. Il n'y avait pas de bruits, même s'il y avait plusieurs fêtes. »

M. Lefebvre célébrait le 35e anniversaire d'un ami quand une dizaine de policiers se sont invités dans les festivités aux environs de 22 h. Deux membres de son groupe ont reçu un constat.

Selon le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Jean-Pierre Brabant, les policiers répondaient à une plainte de citoyens à propos du bruit. M. Brabant ajoute que les policiers se sont d'abord rendus au parc pour donner des « consignes » et que, quand ils y sont retournés, elles n'étaient pas respectées.

Ils ont conséquemment distribué des constats d'infraction en vertu du règlement municipal qui stipule que la consommation d'alcool est légale uniquement « à l'occasion d'un repas pris en plein air dans la partie d'un parc où la ville a installé des tables de pique-nique ».

Ni Luc Lefebvre ni ses amis n'ont eu connaissance de la première visite des agents.

M. Lefebvre déplore l'attitude et le zèle des policiers. « Après le passage des policiers, qui étaient tous très rudes et très arrogants, les gens ont commencé à quitter le parc », se désole-t-il.

« Il y a des règlements pour pas mal tout, poursuit-il. Un policier pourrait, techniquement, s'il le veut, t'arrêter pour n'importe quoi et trouver sur ton véhicule des dizaines de trucs qui ne sont pas conformes. Mais le travail du policier, ce n'est pas d'être un zélé extrémiste [sic] qui fait l'application littéraire de règlements écrits par des bureaucrates. Le travail du policier c'est de veiller au bon ordre, à la sécurité, et de faire la part des choses. »

Bien qu'il s'agisse de la deuxième opération du genre au parc Laurier en moins de sept jours, le porte-parole du SPVM assure qu'il ne s'agit pas d'une campagne concertée afin de tempérer les activités nocturnes à ce populaire parc de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: