Enquête sur la mort d'Alain Magloire: éviter les «portes tournantes»

Chaque année, les policiers de Montréal reçoivent plus de 33 000 appels «se rapportant à une personne en crise ou dont l'état mental est perturbé», indique-t-on au SPVM. C'est jusqu'à 90 appels par jour. Souvent, les policiers peinent à trouver les ressources appropriées et se tournent vers l'hôpital. Ils alimentent ainsi le phénomène des «portes tournantes», a indiqué le policier Pascal Poirier, qui témoignait hier devant le coroner Me Luc Malouin, qui enquête sur les circonstances entourant la mort d'Alain Magloire.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: