G20 à Toronto: un policier écope de 45 jours en prison

Un policier de Toronto reconnu coupable d'avoir fait un usage excessif de la force contre un manifestant durant le sommet du G20 a été condamné lundi à une peine de 45 jours de prison.

L'agent Babak Andalib-Goortani avait été reconnu coupable en septembre dernier de voies de fait armées, suite à l'arrestation musclée d'un manifestant le 26 juin 2010.

La Couronne avait demandé «une peine d'emprisonnement légère mais ferme», pour envoyer le message clair que ceux qui abusent de leur position d'autorité et de la confiance du public «seront fortement sanctionnés».

L'avocat du policier, Harry Black, avait réclamé pour son client une absolution inconditionnelle. Me Black a plaidé que son client avait déjà souffert amplement - il souffre depuis du syndrome de stress post-traumatique, son état psychologique est fragile et son mariage s'est disloqué.

Plus de 1000 personnes ont été détenues par la police durant les manifestations en marge du sommet du G20 à Toronto; la plupart ont été libérées dans les 24 heures, sans être accusées de quoi que ce soit.

L'agent Babak Andalib-Goortani était l'un des deux policiers à faire face à des accusations criminelles suite à ces arrestations. Plus tôt cette année, l'agent Glenn Weddell a été acquitté.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: