Le sabotage du BEI, fruit d’une symbiose police-PLQ?

Depuis quelques années, les Québécois se demandent si leurs services policiers sont soumis au pouvoir politique. Plusieurs épisodes où des enquêtes proches des élus auraient été avortées, mais aussi le fait que les politiciens provinciaux soient sortis quasi indemnes des travaux de la commission Charbonneau et des enquêtes de l’UPAC laissent à penser qu’il y a une complaisance des corps policiers à l’endroit des élus. Le rapport de la commission Charbonneau critique d’ailleurs directement le travail des policiers.

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Type de document: