Montréal: Manifestation masquée dans les rues

(Note du COBP: Bon article -surtout pour le Journal de Mourial-, sauf qu'ils "oublient" de mentionner la présence policière démesurée et inutile, dont l'hélico de la SQ et des dizaines d'agents de l'intervention qui n'ont fait que poireauter dans leurs bus pendant des heures, tout en engrangeant des dizaines voire centaines de $$ de fonds publics en heures supplémentaires... Il y avait aussi au moins 6 "médiateurs" (ceux qui nous parlent avant de nous poivrer et de nous arrêter) ainsi que les "poussins" à vélo qui ont poussé des gens pour rien, sans oublier que le SPVM avait fait installer une caméra au point de rassemblement et que l'escouade identiflication filmait les gens... Par contre, on n'a vu ni la cavalerie ni la Brigade Urbaine, et c'est très bien comme ça!)

Publié le: samedi 02 novembre 2013, 17H52 | Mise à jour: samedi 02 novembre 2013, 20H25

Plus d'une centaine de manifestants masqués et déguisés ont manifesté dans le calme, samedi après-midi, dans les rues de Montréal pour dénoncer le règlement P-6 qui interdit le droit de manifester avec le visage couvert.

Les protestataires se sont rassemblés à 16 h, à l'intersection des rues Prince-Arthur et de Bullion, sur le Plateau-Mont-Royal.

Après seulement quelques minutes, lorsque les manifestants ont tourné vers le nord sur le boulevard Saint-Laurent, le Service de police de la Ville de Montréal a déclaré cette manifestation illégale puisque l'itinéraire n'avait pas été dévoilé.

Mais puisqu’aucun méfait grave n’a été commis, les policiers ont tout de même toléré que la marche se poursuive. Les manifestants ont emprunté des artères achalandées comme l’avenue du Mont-Royal, la rue Papineau et la rue Rachel.

Les slogans hargneux envers les policiers étaient criés avec beaucoup d’énergie. «Flics, porcs, assassins : 2012 on s’en souvient», pouvait-on entendre. Des habitués de ce type de manifestation, dont Anarchopanda, étaient présents.

Pancartes électorales arrachées

Par ailleurs, quelques manifestants ont arraché un grand nombre de pancartes électorales, tous partis municipaux confondus, au long du parcours.

Deux heures après le début de la marche, les manifestants se sont finalement dispersés vers 18 h, à l’intersection de la rue Saint-Denis et du boulevard de Maisonneuve, se donnant rendez-vous pour une nouvelle manifestation qui pourrait se tenir le 15 novembre.

Cette manifestation baptisée Mascarade d'Halloween visait également à dénoncer le projet de loi fédérale C-309 qui prévoit des peines de prison pour toute personne qui porte un masque «dans le but de dissimuler son identité sans excuse légitime».

Catégories