Énormément de policiers à la manif anticapitaliste

Les policiers de Montréal sont sur les dents à l’approche de la manifestation anticapitaliste de dimanche prochain après une hausse notable d’attaques et de menaces envers eux.

Depuis la mort de Jean-Pierre Bony, atteint mortellement le 31 mars par une balle de plastique lors d’une opération antidrogue des forces de l’ordre dans Montréal-Nord, le climat est nettement plus tendu entre les agents et certains groupes de contestataires. Le saccage du poste de quartier 39 au début du mois illustre bien la situation.

Près d’un mois plus tard, la violence et les tentatives d’intimidation contre le SPVM sont plus élevées qu’à l’habitude, ont témoigné des policiers sous le couvert de l’anonymat.

«La game vient de changer et on est à un autre niveau maintenant, a confié un policier de la métropole qui a requis l’anonymat. Il y aura beaucoup, beaucoup d’effectifs sur le terrain [le 1er mai] parce que les dernières semaines nous laissent croire qu’il y aura des débordements.»

« ACAB »

Des dizaines de graffitis haineux ont été dessinés au travers de la ville, notamment dans les quartiers de Montréal-Nord et d’Hochelaga-Maisonneuve.

Au cours des derniers jours, des individus ont promis de venger la mort de Jean-Pierre Bony lors de la manifestation anticapitaliste du 1er mai en l’écrivant à la peinture rouge sur un immeuble résidentiel de Montréal-Nord.

De nombreux autres graffitis ont été repérés, dont plusieurs avec l’acronyme «ACAB», signifiant «All cops are bastards» (tous les flics sont des salauds).

Il y a deux semaines, des individus ont lancé des cocktails Molotov et des feux d’artifice en direction des policiers près des rues Davidson et Ontario, dans Hochelaga-Maisonneuve.

Les suspects, qui ont pris la fuite après l’attaque, n’ont toujours pas été identifiés. Personne n’avait été blessé, mais des voitures avaient été endommagées.

«C’est certain qu’on trouve ça inquiétant, a raconté un autre policier. On a tous l’impression que ce sera autre chose complètement, cette manifestation-là. Mais on va être un nombre suffisant sur le terrain.»

Agents expérimentés

Le SPVM a envoyé il y a deux semaines son service d’ordre, indiquant à chacun des postes de quartier combien de policiers devront être envoyés à la manifestation.

Celui-ci sera toutefois revu à la hausse en raison des récentes menaces et des informations confidentielles obtenues par le service des renseignements.

«Les manifestants se préparent toujours à l’avance, a confié un agent. La dernière fois, j’en ai vu “padés” en joueur de hockey. Ils avaient des épaulettes, des jambières et des jackstraps. Mais nous aussi, on sera préparés.»

Les policiers auxiliaires, soit ceux qui détiennent environ deux ans et moins d’expérience, ne seront pas affectés à la manifestation, ont indiqué nos sources.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: