Règlement municipal P-6 - L'administration Coderre n'entendra pas les citoyens

L'administration Coderre refuse de tenir compte de l'opinion de ses citoyens au sujet du règlement municipal P-6, qui interdit notamment le port du masque lors de manifestations.

Au grand dam de l'opposition officielle, la Ville de Montréal s'en remettra uniquement au bilan de son service de police pour effectuer un retour sur l'application du controversé règlement, modifié de toute urgence lors de la crise étudiante en 2012.

L'opposition veut consulter le public

Les élus de Projet Montréal demandaient à ce que les étudiants, les groupes civils et les experts puissent faire part de leurs points de vue au sujet de l'application du règlement P-6 par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Dans une motion chaudement débattue mardi, lors du conseil municipal, le conseiller François Limoges a tenté de faire valoir la pertinence de consulter le public sur le fameux règlement.

«C'est un règlement qui a causé des fractures, qui a été contesté et qui a causé des blessures dans la société. Ça pourrait être extrêmement pertinent d'en faire un bilan à tête reposée par une institution neutre, c'est-à-dire de ne pas le faire [au conseil municipal]», a-t-il soutenu.

«Ça ne donne rien»

La responsable de la sécurité publique au comité exécutif, Anie Samson, a indiqué qu'une telle consultation n'aurait pas lieu. En effet, seuls les membres du conseil municipal pourront discuter du dossier lors du dépôt du rapport du SPVM sur le dossier, le 16 juin prochain.

«Pour nous, offrir cette solution en disant [aux citoyens] qu'on va les écouter sans donner de suite, ça donnera absolument rien de plus si ce n'est qu'augmenter la grogne et la frustration des citoyens», affirme-t-elle, reconnaissant qu'il s'agit toujours d'un sujet «fragile».

Cette dernière s'était pourtant montrée en faveur d'un bilan prenant compte de l'ensemble des acteurs civils par le passé, chose que M. Limoges n'a pas manqué de lui rappeler, mardi.

«P-6 est là pour rester», dit Coderre

Questionné par un citoyen au sujet de l'application de P-6 par les policiers montréalais, la veille, le maire Denis Coderre a réaffirmé son appui indéfectible au règlement ainsi qu'au SPVM.

«L'administration Coderre appuie ses forces policières (…) Tant que je serai maire de Montréal, P-6 est là pour rester», a affirmé sans équivoque le maire.

Selon Mme Samson, le règlement P-6 n'a été appliqué qu'à deux reprises sur les 94 manifestations qui ont eu lieu depuis le début de l'année.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: